#Tabaski2020: les musulmans prient pour la paix et l’amour du prochain

Dans le sermon de ce 31 juillet 2020, à la mosquée centrale de Yaoundé, l’Imam Mohaman Saminou, les a exhortés à promouvoir les actes de charité et d’Amour dans la société.

 

 

Adorer Allah et communier dans la fraternité. Comme à l’accoutumée, les fidèles musulmans se sont mobilisés pour cette fête de la Tabaski aussi appelée Aïd-el-Lebir à la mosquée centrale de Yaoundé. Femmes, hommes et enfants, drapés dans leurs beaux vêtements, gandouras et pagnes, sont venus implorer la miséricorde de Dieu. Prier ensemble pour espérer les fruits escomptés. Le pardon, la santé et la stabilité du Cameroun, voilà leur leitmotiv. « En groupe, Allah écoute plus nos vœux et peut les exaucer » confie, Abdoulaziz, père de famille à la fin de la prière.

Mosquée centrale de Yaoundé

Respect des mesures barrières

L’accès à la mosquée centrale de Yaoundé au quartier Briqueterie comme ailleurs, a été conditionnée autant pour les fidèles musulmans que pour la presse et les forces de sécurité. Il fallait absolument porter son masque de protection. Mais aussi se laver les mains à l’eau coulante et au savon ou se désinfecter. À l’intérieur de la mosquée qui n’admet pas plus de 50 fidèles, il fallait également obéir à la distanciation sociale d’un mètre. Malgré la forte mobilisation des fidèles à l’extérieur de la mosquée, l’on a observé le respect de cette distance requise afin de se protéger les uns les autres.

Au regard de la prise de conscience de tous par rapport à ce contexte de la pandémie, les éléments de force de sécurité déployés sur place, n’avaient pas besoin de faire la police à l’endroit des fidèles.

Message de l’Imam

À l’occasion de cette grande fête musulmane, l’Imam Mohaman Saminou, a axé son sermon sur trois points: la paix au Cameroun, l’Amour du prochain et le respect des mesures barrières contre la #Covid19. Ainsi, il a martelé aux fidèles que « la sécurité et la paix dans notre pays favorisent de meilleures conditions de vie. Tout musulman a le devoir d’y contribuer ». Citant le prophète Mohamed, il a souligné que « l’Amour du prochain et de la patrie fait partie de la foi ». Face aux menaces multiformes auxquelles fait face le Cameroun, l’Imam a indiqué qu’il est « indispensable que les musulmans ainsi que les non-musulmans de ce pays soient soudés ».

Concernant la pandémie du Coronavirus qui court encore, il a rappelé aux fidèles musulmans, la nécessité d’être responsables en respectant les prescriptions gouvernementales en la matière. Dans cette optique, une fois le mouton immolé au terme du sermon, en souvenir du sacrifice d’Abraham à Dieu, l’Imam Mohaman Saminou a demandé à tous les fidèles de se rendre immédiatement dans leurs familles respectives. « Il n’y a pas de réjouissances populaires » leur a-t-il réitéré. Certes message est passé, reste à savoir si cela sera respecté à la lettre.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.