#Covid-19 : Les populations autochtones résilientes

C’est dans cette mouvance d’optimisme que le Cameroun s’apprête à célébrer la journée mondiale de cette catégorie sociale, le 09 août 2020.

“Covid-19 et résilience des populations autochtones”. Le thème choisit cette année pour canaliser la célébration porte sur un sujet d’actualité. La pandémie de coronavirus continuant de sévir dans le monde, les peuples autochtones décident de ne pas être léthargiques.

Et pour préparer la célébration de cette journée, le Comité intersectoriel de suivi des programmes sur ces couches vulnérables s’est réuni ce jour à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

La rencontre était présidée par la ministre des Affaires Sociales (Minas), Pauline Irène Nguene. Objectif, mobiliser les acteurs nationaux et internationaux autour de l’impératif de prévention et de mitigation des répercussions du Covid-19 sur les peuples autochtones.

Qu’est-ce qu’un peuple autochtone?

Ce sont des populations dont l’identité et la culture sont indissociables des territoires sur lesquels elles vivent et des ressources naturelles dont elles disposent. Il n’existe pas de définition universellement adoptée. Toutefois, les Nations Unies définissent des critères internationaux permettant d’identifier des peuples autochtones (lien) notamment :

-leurs modes de vie diffèrent considérablement de ceux de la société dominante ;
-leurs cultures sont menacées au point de l’extinction dans certains cas ;
-ils souffrent de discrimination car considérés comme étant moins développés et moins avancés que les groupes plus dominants de la société ;
-ils vivent souvent dans des zones inaccessibles, géographiquement isolées ;
-ils font souvent l’objet de domination et d’exploitation à l’intérieur des structures politiques et économiques…

Les peuples autochtones au Cameroun

On retrouve deux grandes catégories dans le pays :

-les communautés Mbororos : encore appelés Fulani ou Peuls, ce sont des éleveurs nomades.

-les communautés 4B, réparties en trois groupes : les Bakas, les Bakola/Bayegli, et les Bedzan.

Localisation géographique des populations autochtones au Cameroun

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.