Rendre la compréhension des finances accessible à tous

La recommandation est du ministre des Finances, Louis-Paul Motaze, aux participants à la 10e session du comité interministériel des réformes des finances publiques tenue ce 21 Août à Yaoundé.

 

L’heure était donc à l’évaluation de la mise en œuvre des recommandations des précédentes sessions ce vendredi à l’hôtel Hilton de Yaoundé. Parmi lesquelles, l’accélération de la mise en oeuvre du Plan Opérationnel Annuel, et notamment les actions prioritaires.

 

Le ministre des Finances a d’ailleurs tenu à rappeler l’importance de ces mesures intervenues dans le cadre de la riposte à la pandémie du coronavirus.

 

Des avancées notables

 

C’est ainsi que le comité a passé en revue l’ensemble des réformes inscrites pour le plan opérationnel 2020. Des débats qui ont suivi, l’on en retiendra que beaucoup de choses ont été faites bien qu’il y ait encore des actions en cours et d’autres reportées pour des raison liées au contexte sanitaire préoccupant de l’heure. Des efforts couronnés de résultats probants comme:

-La loi sur le développement statistique dans les administrations

-Le décret sur le régime général de la comptabilité publique signé par le président de la République

-La tenue de la deuxième édition du débat d’orientation budgétaire au parlement et qui a donné lieu à d’intenses discussions entre l’exécutif et le législatif

-Le renforcement des capacités des personnels contrôleurs financiers.

 

L’importance d’une communication bien pensée 

 

De ce bilan à mi-parcours plutôt satisfaisant, le ministre des Finances a souhaité que la communication et la sensibilisation soient renforcées. Cela permettra, à son avis, de rendre compte efficacement de ces avancements qui sont la preuve de la solidité des choix politiques, économiques et budgétaires opérés par les autorités publiques.

Cependant, Louis-Paul Motaze ne cachera pas que certaines réformes suscitent toujours des incompréhensions, telle la réforme sur la comptabilité matières. Le ministre des Finances demandera à cet effet au comité, de s’employer à ce que lesdites incompréhensions et autres malentendus soient levés avant toute validation.

 

Aline NGUINI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.