Comment booster le secteur de l’artisanat au Cameroun

Des pistes de solutions font l’objet de réflexion au cours d’un atelier ce 09 septembre 2020 à Yaoundé dans le cadre de la 9ème édition du Salon International des métiers et de l’emploi et conduit par Mireille Adomo.
« Impact de la Covid-19 sur les activités des artisans ». C’est le point qui a maintenu Mireille Adomo et son auditoire pendant près de 2h. 120 minutes  durant lesquelles, les uns et les autres, et surtout les artisans ont pu revenir sur les difficultés rencontrées depuis l’apparition de la Covid-19 au Cameroun.
Elen I., a fermé boutique durant trois mois. Sa collection de sandales à bretelles ne faisait plus courir. La matière première devenue rare à cause de la fermeture des frontières n’a pas arrangé les choses. Elle a dû mettre ses employés en congés techniques.
Comme elle, Adèle N., productrice de cacao et des produits dérivés à la suite d’une transformation manuelle a aussi connu des moments difficiles. Rejetée par les commerçants dans le marché où elle écoulait ses produits, elle a marqué une pause. Heureusement, famine faisant, il a fallu se relever et trouver des alternatives pour absolument survivre.
Pour Mireille Adomo, accompagnatrice  les artisans ont connu toutes ces difficultés car la plupart n’ont pas su s’adapter rapidement.
« Les artisans qui sont en réalité des entrepreneurs doivent sensibiliser les clients, se créer un réseau de partenaires et l’entretenir. Mais pour y arriver, il faut d’abord connaitre ce que l’on a et le plus que l’on offre ».

Impact négatif

L’entrepreneuriat ce n’est pas seulement de bons moments, il faut donc toujours faire une étude de marché et faire la simulation de tous les risques possibles. « Le risque qu’une crise sanitaire comme la Covid-19 vienne perturber le quotidien n’est pas à négliger » rappelle Mireille Adomo.
D’après le Groupement Inter Patronal du Cameroun (Gicam), à cause de cette maladie, 82% des Petites et Moyennes Entreprises (Pme) au Cameroun ont connu des difficultés, 53 346 employés mis en chômage technique, 13 834 employés en chômage  permanent, des fermetures temporaires ou définitives de certaines entreprises, etc.
Et dans les témoignages des différents artisans, on a pu constater que ceux-ci, ont fini par s’adapter et donc produire pour répondre à un besoin actuel.

L’opportunité du Digital

Même si l’Etat est venu au secours des artisans en proposant des allègements dans le paiement ou le remboursement de certaines factures ou engagements financiers et fiscaux, il revient que les artisans doivent se pencher vers une nouvelle cible.
On comprend pourquoi pour la suite des ateliers qu’il organise, le Sime qui est à sa 9ème édition a choisi d’encadrer les artisans sur le Marketing digital, une nouvelle opportunité pour faire des affaires depuis la Covid-19. Afin d’aider ceux-ci à vendre et à promouvoir leurs produits en ligne. Le but étant d’atteindre et d’intéresser plus de personnes.

Le Sime

 

D’après Débora Tonye Mvaebeme, Commissaire de cet événement, le Sime se positionne comme l’ événement par excellence de promotion de l’emploi au Cameroun. Mis sur pied depuis 10 ans, il met un accent sur l’orientation académique professionnel, la valorisation des métiers porteurs, l’insertion professionnel à travers des ateliers, échanges et partage d’expériences.
Ouvert ce 09 septembre 2020 au Centre International de l’Artisanat de Yaoundé , le Sime s’achève le 11 septembre 2020.
Jeanne Ngo Nlend

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.