Sam Mbaka démissionne de l’UDC

Après 30 ans de militantisme, le premier vice-président de l’Union démocratique du Cameroun  (UDC), a déclaré face à la presse le 10 septembre 2020 à Douala que « l’UDC est rentrée dans la culture de l’illégalité et de l’illégitimité ».

 

30 ans de fidélité. Après avoir fait preuve d’un militantisme remarquable au sein de l’UDC, le départ de Cyrille Sam Mbaka suscite des interrogations. Qu’est-ce qui a créé la paume de discorde ? Est-ce la désignation le 24 avril 2020 à Foumban, de Tomaïno Ndam Njoya comme présidente par intérim par le bureau politique, sous la conduite du 2è vice-président en l’absence du 1er vice-président, Sam Mbaka malade? Est-ce le non respect du règlement intérieur du parti en cas de vacance du poste de président de l’UDC ? Autant de questions et bien d’autres que les journalistes et l’opinion se posent au sujet de cette démission.

Réaction de Sam Mbaka

Le désormais ancien premier vice-président de l’Union démocratique camerounaise a confié à la presse les motifs de sa démission. « Je pars de l’UDC en connaissance de cause. C’est un déchirement, un crève-cœur. Je pars de l’UDC pour faire appel au retour de la légalité et de la légitimé. Depuis le décès du président national, l’UDC est rentrée dans la culture de l’illégalité et de l’illégitimité, contrariant ainsi ses principes éthiques » avance Cyrille Sam Mbaka. En plus, « les dérives et dévoiement observés ces derniers temps m’obligent, par respect pour la mémoire de Ndam Njoya (NDLR: Président national décédé), à n’y prendre aucunement part. Je m’acquitte d’un devoir éthique, respecter la veuve » ajoute-t-il.

Appel à ses camarades…

Aujourd’hui, l’homme politique exhorte ses camarades « à sortir du vide » dans lequel ils sont plongés. Pour lui, « On ne gère pas un parti au gré de ses humeurs. Quand on fait fausse route on présente ses excuses. Je reste fidèle à mes convictions et espère que cela va remettre l’UDC sur le droit chemin » a-t-il déclaré. Il souligne refermer la page de l’UDC « sans aigreur et sans revanche ».

Concernant son avenir politique, Sam Mbaka se dit ouvert aux concertations avec d’autres militants, certains responsables des partis politiques et acteurs de la société civile. Sans doute, un temps de réflexion nécessaire afin de mieux rebondir sur le terrain politique.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.