Jambon contaminé : l’Etat sort la marque Jacques Prédault du territoire

Dans une circulaire du 20 février 2018, signée par ses soins, le Ministre des pêches et des industries animales, Dr Taïga a interdit toute importation et distribution des jambons cuits tranchés produits par l’établissement Paul Prédault appartenant aux lots incriminés.

Après l’affaire du lait infantile Lactalis contaminé aux salmonelles en janvier 2018, c’est un nouveau rappel alimentaire qui risque d’accentuer un peu plus la défiance des consommateurs.

Suite à l’alerte sanitaire du 13 février 2018 du Ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation relative à la mise en évidence d’une contamination de plusieurs lots de jambon blancs par le germe Listeria monocytogènes en France, le Minepia s’est voulu prudent.

En effet, dès le 20 février 2018 il a rapidement interdit toute importation, distribution et commercialisation des lots concernés des produits incriminés dans toute l’étendue du territoire. Une inspection sanitaire a d’ailleurs été ordonné à la suite de cette interdiction.

A la suite du Minepia, le ministre de la Santé publique appelle les chefs de poste de santé aux frontières à accroître la surveillance des produits  qui entrent dans le territoire national. C’est dans un message datant du 19 mars 2018 qu’André Mama Fouda, a adressé aux chefs de poste de santé aux frontières que ce rappel a été fait.

Jambon

Indications

Les références de la gamme concernée sont les suivantes :

  • Jambon cuit tranchés
  • Le Foué, Carrefour, Grand jury, Casino, Monoprix, Leader Price, St Alby
  • Date limite de consommation : Du 02/02/18 au 01/03/18

Listeria Monocytogène

La bactérie listéria monocytogène est une bactérie très largement répandue dans l’environnement et résistante dans le milieu extérieur. Elle se transmet principalement par les aliments comme les charcuteries cuites ; les produits de saurisserie ; les graines germées réfrigérées et les produits contenant du lait frais. Elle se transmet aussi par voie directe de la mère à l’enfant. La listéria monocytogène peut causer une épidémie en fonction de l’importance de la chaîne de distribution de l’aliment contaminé. Lorsqu’une personne est porteuse de ce germe, elle peut développer une infection du sang ou du système central nerveux. Chez la femme enceinte, ce germe peut provoquer des avortements. Par contre, son bébé peut combiner à la fois des infections du sang, pulmonaires, cutanées et neurologiques.

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.