Financement du terrorisme: comment démanteler le circuit ?

Cette problématique axée sur la lutte contre le terrorisme, a réuni ce 25 avril à Paris, des experts et ministres des cinq continents, à l’initiative du président français, Emmanuel Macron.

«No money for terror », tel est le thème des échanges. Bloquer les mécanismes de financements du terrorisme sous toutes ses formes. Notamment, les moyens d’assèchement des flux financiers de Daech et Al-Qaïda. La question était au centre des préoccupations de quelques 500 experts et 80 ministres venus de 72 pays du monde.

Aussi, l’Onu, le G7, le G20, une vingtaine d’ONG, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale ont-ils envoyé des délégations à cette rencontre de haut niveau. Mais la Syrie n’a pas été invitée. En effet, cette conférence vise à trouver une réponse internationale aux actes terroristes.

Engagement des participants

Les experts et membres du gouvernement entendent confronter leurs expériences afin d’élaborer de «bonnes pratiques » devant être globalisées. Ainsi, il sera question d’adapter l’intervention selon le continent, la région ou le pays face au terrorisme.

Ce jeudi, le directeur de l’International Center for the Study of radicalisation du King’s College de Londres prend la parole. En rappel, Peter Neumann, a mené une étude remarquable sur le financement du terrorisme. Occasion de partager son expertise avec l’assistance.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.