Nord-Ouest et Sud-Ouest: le Mincom appelle à la fin des tensions

C’est l’une des déclarations fortes du ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary ce jeudi 20 décembre 2018 à Yaoundé, lors d’un point de presse sur les mesures du gouvernement pour le retour à la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Selon le ministre de la Communication, il est temps clore définitivement la page ces tensions qui ont coûté la vie à de nombreux camerounais. Pour y arriver, Issa Tchiroma Bakary indique des pistes clés. Il s’agit de la concertation inclusive, de la tolérance et du pardon. En effet, cette reconstruction post-conflit préoccupe le gouvernement au plus haut sommet de l’Etat. En témoignent les récents décrets du président de la République Paul Biya a-t-il relevé.

Mesures récentes

D’un côté, le décret du 14 décembre 2018 ordonnant l’arrêt de poursuites contre 289 personnes devant les tribunaux militaires. En cause, des délits commis dans le cadre de la crise sécuritaire du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. De l’autre, le décret du 04 décembre 2018, portant nomination du coordonnateur national du comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration. Objectif : exhorter les sécessionnistes à déposer les armes. Le comité aura pour base, Mora, Bamenda et Buea.

Presse

Mesures antérieures

Soucieux d’un retour urgent à la sérénité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest bientôt plus de deux ans en conflit, le gouvernement a mis sur place un arsenal de mesures. Parmi les principales :
– Ouverture d’un dialogue intégré avec toutes les parties concernées par les revendications dont les syndicats des enseignants et un groupement d’avocats.
– Recrutement spécial pour les matières scientifiques de 1000 jeunes enseignants bilingues.
– Mise en place d’un fond spécial d’un montant de 2 milliards pour servir de subventions aux établissements privés laïcs et confessionnels.
– Publication de la version anglaise du traité de l’OHADA.
– Création de la commission nationale de la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme.
– Lancement du plan d’assistance humanitaire d’urgence d’un montant de 12 milliards 716 millions de Fcfa. Enveloppe destinée à rétablir un cadre de vie propice à l’épanouissement et au développement des communautés affectées par les violences terroristes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Etc.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.