Discours 2018 du chef de l’État: pour un retour définitif à la paix

L’une des annonces fortes du chef de l’État le 31 décembre 2018, concerne les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en crise depuis plus de deux ans.

Toujours favorable au dialogue depuis le début des tensions dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, Paul Biya entend le poursuivre en 2019. « Avec des personnes de bonne volonté pour un retour définitif à la paix » précise-t-il. En effet, cet engagement constant du président de la République traduit permet d’éviter ce qu’il appelle « le recours à des mesures extrêmes ».

Ainsi, il privilégie l’esprit de concorde nationale en créant un « Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration ». Sa mission consiste à organiser, encadrer et gérer le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants de Boko Haram. Mais aussi des groupes armés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ceux qui désirent de répondre favorablement à l’offre de paix qui leur a été faite. Cela constitue pour ces derniers une perspective de réinsertion sociale.

Perspectives…

Le président de la République annonce d’importantes mesures dans les meilleurs délais en faveur des collectivités territoriales. Il s’agit de les doter des compétences et de ressources nécessaires. En vue d’ « une plus large part dans la gestion des affaires locales ».

En clair, Paul Biya veut accélérer le processus de décentralisation à travers la mise à disposition des moyens concrets. Autre chantier à accélérer et qui préoccupe le chef de l’État, la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme. Car, la cohésion sociale et l’intégration nationale en dépendent.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.