Fespaco 2019 : clap de fin

En remettant à Joël Karekezi, l’auteur de The mercy of the jungle, étalon d’Or du Yennenga 2019, Roch Christian Kaboré, le président du Faso a mis un terme ce 02 mars 2019, aux activités qui ont marqué la 26ème édition du Festival.

455 projections ont été faites dans les différentes salles requises pour les compétitions, 65 projections en plein air dans les périphériques grâce à l’accompagnement des partenaires du Fespaco ont eu lieu et un montant de 145 millions de Fcfa ont été distribué aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel qui se sont réunis à l’occasion de cette grande fête du cinéma.

C’est en tout cas, le bilan fait par Ardiouma Soma, le Délégué Général du Fespaco, lors de son propos de circonstance au palais des Sports de Ouaga 2000.

La présence remarquée de plusieurs chefs d’Etat à l’instar de Paul Kagame du Rwanda, Ibrahim Boubacar Keita du Mali et l’ancien président Ghanéen, Jerry John Rawlings.

 

Fespaco, un demi-siècle plus tard…

Il y a 50 ans, naissait la semaine de la critique du cinéma africain de Ouagadougou, connue aujourd’hui sous son appellation Fespaco. Un demi-siècle après, la volonté des pionniers du 7e art africain, décidés à bâtir et à pérenniser l’idéologie d’un cinéma fait par et pour les Africains est toujours aussi vivante. Le thème de cette 26ème édition du Fespaco: “Mémoire et avenir des cinémas africains” résume clairement cette volonté. Pendant huit jours, du 23 février au 2 mars, cette mémoire vivante ou immortelle a été célébrée.

Fespaco 2019, c’est bien fini. Le clap est désormais donné. Rendez-vous au Festival Ecrans Noirs de Bassek Ba Kobhio, qui va se tenir du 13 au 20 juillet 2019 à Yaoundé.

Jeanne Ngo Nlend, envoyée spéciale à Ouagadougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.