Manaouda Malachie : « Le Cameroun a pris des mesures de réponse au Coronavirus »

Le ministre de la Santé Publique, invité du 13h sur le Poste National de la CRTV le 28 janvier 2020, parle des mesures prises par l’Etat pour protéger les citoyens du Coronavirus.

 

*CRTV : Le monde entier tremble à la seule évocation du Coronavirus, la maladie fait des ravages ailleurs. Le Cameroun est-il à l’abri?

*Minsanté : Permettez moi d’abord de relever que le nouveau Coronavirus (NCoV), originaire de Wuhan, en Chine, circule actuellement dans les régions du Pacifique occidental, et de l’Asie du Sud-Est depuis le 31 décembre. C’est un virus qui a le potentiel de se propager rapidement dans le monde en raison d’importantes interactions avec les pays, en particulier la Chine. Aujourd’hui nous avons 4500 cas, dont 4400 en Chine. Et des pays comme les États Unis, la France, l’Australie sont touchés. Le soupçon en cours en Afrique de l’Ouest a été relevé, le risque est modéré en ce qui concerne le Cameroun, du fait que nous n’avons pas de vol direct entre notre pays et la Chine. Mais, nous ne devons pas cependant croire que nous sommes à l’abri éventuellement d’une importation de ce virus. Il est donc essentiel que nous soyons préparés. D’où les mesures que nous avons édictées à l’issue d’une concertation avec les parties et les différents acteurs du système de santé camerounais.

-La première mesure a été de s’assurer de la probable détection précoce des cas qui surviendraient éventuellement sur notre territoire. Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, S. É. Paul Biya, a instruit le renforcement sur toute l’étendue du territoire national, et particulièrement en nos points d’entrée aéroportuaires et portuaires, la surveillance épidémiologique.

-Nous voulons lancer un appel à toute personne qui présenterait de la toux ou des difficultés respiratoires, ayant séjourné en Chine. Ou tout simplement ayant eu des contacts avec quelqu’un qui a séjourné en Chine dans les quatorze jours suivant le début des symptômes, de se présenter impérativement dans nos centres de santé.

-Nous avons mis en place un numéro vert, le 1510, sur lequel il est possible d’appeler.

CRTV : Si jamais un cas se révèle, ce qu’on ne souhaite pas, est-ce que le Cameroun a les moyens techniques et humains pour riposter?

*Minsanté : Nous disposons d’un plan de préparation de réponse à la grippe pandémique qui a d’ailleurs déjà été mis en branle. Nous avons les ressources humaines disponibles, de la logistique, et nous avons identifié certaines formations sanitaires qui peuvent prendre en charge ces cas là.

CRTV : Quels conseils pratiques pouvez-vous donner aux populations pour les mettre à l’abri d’une éventuelle menace?

*Minsanté : Il est bon d’observer les mesures d’hygiène usuelles. Il faut se laver régulièrement avec de l’eau et du savon. Lorsqu’on tousse ou qu’on éternue, il faut se couvrir le nez. Ou alors, on tousse ou on éternue dans le creux du coude pour ne pas faire se propager ce que nous dégageons. Veiller à la bonne cuisson de tous nos aliments, et éviter la manipulation des animaux sauvages et autres.

Maintenant, dans nos aéroports et ports, nous avons commandé des cameras thermiques pour pouvoir surveiller la température de tous ceux qui rentrent dans notre pays.

CRTV : Aux populations de l’Extrême-Nord où vous séjournez actuellement, que pouvez-vous recommander, au vu de la chaleur et de la poussière?

*Minsanté : Quand vous voyez la rudesse du climat, il est bon de leur demander, en plus des mesures d’hygiène usuelles, de se couvrir pratiquement toute la journée. Parce qu’il souffle ici un fort vent, l’harmattan, qui bouscule tout et fragilise.

Entretien mené par Liliane Mevoungou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.