Massacre de Ngarbuh : les Mbororos démentent toute implication

Au cours d’une conférence de presse ce 28 février à Yaoundé, la communauté Mbororos du Nord-ouest affirme qu’elle n’a commis ni saccages, ni crimes en coaction avec l’armée camerounaise.

 

La conférence de presse s’est tenue au siège de l’ONG Observatoire du Développement Societal. Pour les organisateurs et la communauté Mbororo indexée, il était question de démentir formellement certaines accusations.

En effet, dans son rapport du 25 février 2020, Human Rights Watch (Hrw) accuse cette communauté de s’être liée aux forces de défense pour massacrer des civils le 14 février dans le Nord-ouest . « Les forces gouvernementales et des membres armés de l’ethnie peule ont tué au moins 21 civils, dont 13 enfants et une femme enceinte, le 14 février 2020 dans le village de Ngarbuh au Cameroun. Ils ont également incendié cinq maisons, pillé de nombreux autres biens et passé à tabac des habitants. […] », peut-on lire sur le site www.hrw.org 

Démenti

Pour l’Observatoire du Développement Societal, il était donc question ce vendredi de dénoncer le rapport de Human Rights Watch. Pour le coordonnateur de l’ONG, Lilian Koungou Engoulou, les témoignages que présente Hrw sont « défectueux, sans preuves crédibles, et intentionnellement préparés pour nuire à la réputation des Mbororos et provoquer le chaos dans le pays ».

Les Mbororos, eux, pointent un doigt accusateur sur les séparatistes. Ils gardent encore un souvenir douloureux de la perte de plusieurs des leurs, au cours d’une tuerie le 16 février à Mbui-Mbem, dans le département du Donga-Mantung.

 

Bon à savoir

Les Mbororos sont une communauté autochtone et minoritaire. Au Cameroun, ils vivent entre autres dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Ils sont un peuple nomade, et bénéficient de ce fait de la protection de la Constitution du Cameroun ; de la Déclaration des Nations Unies sur les Peuples Autochtones (2007) ; et de la Déclaration des Nations Unies sur les Minorités (1992).

L’Observatoire du Développement Societal

Cette ONG a pour objet de promouvoir la réduction du phénomène de corruption, et l’essor de toute activité concourant au bien-être et à l’épanouissement des Camerounais. Elle existe depuis 2009, par la déclaration n•01195/RDA/J06/BAPP du 13 août 2009.


Lire le communiqué du Ministre de la Communication sur les évènements de Ngarbuh

 

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.