Collectif budgétaire: l’onction de l’Assemblée nationale sollicitée

L’ordonnance du Chef de l’État du 3 juin a permis un correctif budgétaire sur la loi des finances 2020. L’Assemblée nationale examine le texte pour une éventuelle ratification.
Le projet de loi portant ratification de l’ordonnance No 2020/001 du 03 juin 2020, modifiant et complétant certaines dispositions de loi No 2019/023 du 24 décembre 2019 portant loi de Finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2020. Telle est l’intitulé du projet de loi reçu par l’Assemblée nationale ce mercredi, portant ainsi à 5 le nombre des textes en examen.  La révision de cette loi  a permis de prendre en compte la crise sanitaire de la #COVID19 qui invalide les hypothèses macroéconomiques. Mais aussi les conditions d’équilibre budgétaire et financier ayant prévalu à l’élaboration de la loi initiale de Finances 2020.
Innovations de l’Ordonnance

La création d’un Compte d’Affectation Spéciale alimenté à hauteur de 180 milliards de Fcfa, constitue l’innovation majeure. Cette enveloppe est dédiée à la prise en charge des dépenses du Fonds spécial de solidarité nationale  pour la lutte contre le Coronavirus. De cette ordonnance, l’on retient également des mesures volontaristes d’allégements fiscaux face à la crise de la #COVID19 évaluées à 116 milliards de Fcfa.

Répartition des dépenses

Les dépenses liées au Fonds spécial de solidarité nationale sont structurées en quatre programmes:

– renforcement du système sanitaire: 58, 7 milliards de F
– résilience économique et financière: 98,7 milliards de F,
– renforcement de la recherche et de l’innovation: 8,1 milliards de F,
– résilience sociale et approvisionnements stratégiques: 14,5 milliards de F.
En effet, cette répartition participe de la volonté du gouvernement de mettre l’accent sur une gestion transparente des ressources. D’où la production en vue d’un rapport semestriel sur les dépenses liées au Coronavirus et la réalisation d’un audit interne.
En rappel, de 4951,7 milliards au départ, le budget 2020 révisé s’élève à 4409 milliards de F, soit une baisse de 543, 7 milliards de Fcfa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.