Questions orales: le gouvernement répond aux préoccupations des sénateurs

La situation judiciaire dans le #Noso, la revue des programmes des vols de la Camair-co et l’état d’avancement de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala, ont meublé la plénière des Questions orales présidée ce 18 juin par le 1er vice-président du Sénat, Aboubakary Abdoulaye.
Des questions préoccupantes que se pose l’opinion adressées aux membres du gouvernement ce jeudi par les sénateurs.  Au centre des interrogations, la gestion de la crise dans les régions du Nord -Ouest et du Sud-Ouest et la problématique des transports aérien et terrestre.
Situation judiciaire dans le #Noso
Premier intervenant de cette plénière des Questions orales, le sénateur Kemende Henry, a dénoncé certains comportements déviants du personnel des juridictions relevant de la Cour d’Appel de Bamenda. Il a notamment évoqué l’abandon de leurs lieux des services. Réagissant à cette dénonciation, le ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Jean De Dieu Momo, a martelé que « toute personne qui se sent directement ou indirectement victime de ces répréhensibles tel que décriés par le sénateur Kemende, peut ou doit les dénoncer pour que les procédures idoines soient engagées ».
Autoroute Yaoundé-Douala
Pour le Cameroun, le projet de l’autoroute Yaoundé-Douala est d’une grande envergure sur le plan économique. En effet, son aboutissement fonde beaucoup d’espoir dans l’opinion publique. Par contre, le retard observé inquiète. On comprend pourquoi le Sénateur Pierre Flambeau Ngayap, s’adressant au ministre des Travaux publics, s’interroge ainsi: « Si l’on met six ans pour construire 75 Km d’autoroute, il faudra dix ans pour construire les 135 Km restants pour atteindre Douala. Ce raisonnement est-il absurde M. le ministre »? Selon le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi, deux raisons justifient ce retard:
– la libération tardive de l’emprise de la route,
– la modification du profil en travers de l’ouvrage.
Aperçu des travaux de l’autoroute Yaoundé-Douala
Transport aérien
Au sujet des programmes des vols de Camair-Co, le sénateur Mahamat Bahar Marouf parlant au nom des passagers désirant se rendre au Tchad, a exprimé une préoccupation essentielle. « Depuis un certain temps, les vols de Camair-Co Yaoundé-N’Djamema arrivent généralement en fin de journée, le temps ne permet le passage de la frontière ».  Représentant le ministre des Transports, le ministre délégué Njoya Zakariou a pris note de ces désagréments et annonce des   réajustements. « Je voudrais faire connaître qu’une réunion de révision de programmation des vols de toutes les compagnies aériennes est envisagée par l’autorité aéronautique dans les tout prochains jours » a-t-il rassuré.
En rappel, cette plénière de Questions orales s’inscrit dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.