A la quête de logements décents pour tous

A quelques jours de la célébration mondiale de l’habitat, Celestine Ketcha Courtès, ministre de l’habitat et du développement urbain a conduit une visite des projets engagés par des promoteurs immobiliers dans la ville de Yaoundé.

C’était un état des lieux du secteur immobilier dans la ville de Yaoundé qu’a voulu faire Celestine Ketcha Courtès, ministre de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu) en initiant ce 28 septembre 2020, une visite des projets en cours dans la ville de Yaoundé

Pendant toute une journée c’est un total de 4 projets de promoteurs privés qu’elle a inspecté, afin de mesurer leur apport dans le chantier engagé depuis plusieurs années par le gouvernement camerounais.

En effet, d’après le Mindhu, il était important de voir comment le secteur privé peut-être associer aux grands projets lancés par le président de la République, notamment la construction de 10 000 logements et la mise à disposition de 50 000 parcelles aux camerounais.

Outre cela, Celestine Ketcha Courtès a également profité de cette occasion pour vérifier à quoi sert exactement les agréments signés du Mindhu et délivrés à ces promoteurs.

« Nous avons été agréablement surpris de voir que ces promoteurs sont au-devant de beaux projets. Mêmes si certains manque d’organisation, de formation et que la confiance entre les institutions de financements et ses promoteurs est à rétablir, le Mindhu compte accompagner les uns et les autres afin de renouer ce lien qui devrait assainir ce milieu-là. Ceci pour permettre au professionnel d’accompagner le Chef de l’Etat

 

Les différents projets

Qu’il s’agisse du projet de la cité Gasteiz à Mefou Assi, banlieue située après le quartier Simbock dont les prix varient entre 39 et 85 millions de Fcfa, de celui de la Cité Mefan à Mendong 2 à 1 km de la ville de Mfou dans la Mefou et Afamba avec des prix allant de 20 500 000 Fcfa à 45 000 000 Fcfa, de la cité Fleurie à Nkolmeyong dont les logements coûtent entre 19 et 70 millions ou le projet Lantia au quartier Awae Escalier avec des prix entre 40 et 44 millions de Fcfa,  il faut reconnaitre le standing élevé que revêt les bâtiments de ces maisons de plain-pied ou des duplex de 3, 4, 5 ou 6 pièces.

Et même si les chantiers sont encore en cours, le Mindhu espère qu’à long terme, des camerounais pourraient enfin acquerir ces logements décents

Après Yaoundé, la ministre annonce une décente du même acabit à Douala et une autre à Limbé dans les prochains jours. Ceci avant la célébration, le 05 octobre 2020, de la journée mondiale de l’habitat

 

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.