#Régionales2020: qui peut être candidat?

L’article 251, alinéa 1 du Code électoral précise que nul ne peut être candidat à un mandat de conseiller régional, s’il ne réside pas de manière effective dans le ressort de la région concernée.

 

Élections régionales 2020, c’est déjà demain. Les prétendants aux postes des conseillers régionaux peaufinent leurs candidatures. Si ce scrutin suscite beaucoup d’intérêt au regard de son caractère historique, les candidats devront respecter certaines exigences et remplir des conditions prévues par le Code électoral, voire les dispositions internes à certaines formations politiques.

Exigences du Code électoral

Déjà, il faut avoir 23 ans révolus à la date du scrutin. Selon l’article 251 du Code électoral, les candidats ont l’obligation de justifier d’une résidence dans la région sollicitée. Toutefois, l’alinéa 2 du même article nuance que « les personnes non résidentes peuvent être candidates au mandat de conseiller régional, lorsqu’elles justifient d’un domicile réel sur le territoire de la région retenue ».

En effet, ces conditions d’éligibilité prévues aux articles 175 à 180 du Code électoral sont applicables à l’élection des conseillers régionaux. Les candidats doivent verser au Trésor public un cautionnement de 25 000 Fcfa. Ce montant est restitué au postulant ou à la liste ayant obtenu 5% des suffrages valablement exprimés.

Cas d’incompatibilité

L’article 253.-(2) du Code électoral prévoit que certains personnels de l’État en exercice ne peuvent prétendre aux fonctions de conseillers régionaux. Ces modalités s’appliquent: – Aux personnels de police, de la gendarmerie et de
l’administration pénitentiaire ;
– Aux fonctionnaires et agents de l’administration régionale ;
– Aux militaires ;
– Aux magistrats ;
– Aux fonctionnaires et agents publics ayant à connaître des finances ou de la comptabilité de la région concernée.

L’incompatibilité prévue aux alinéas 1 et 2 de l’article 253 continue de s’appliquer dans un délai d’un an suivant la cessation des fonctions concernées.

Par ailleurs, les ressortissants des pays étrangers qui ont acquis la nationalité camerounaise par naturalisation, ne sont éligibles aux élections régionales qu’à l’expiration d’un délai de 10 ans à compter de la date d’acquisition. En rappel, les conseillers régionaux sont élus pour un mandat de 5 et sont rééligibles.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.