#Foumban: la porte d’entrée sera reconstruite

Les assurances sont du maire de Foumban. Patricia Tomaino Ndam Njoya s’exprimait à la suite de l’incendie qui a ravagé l’ouvrage d’art situé à l’entrée de ce chef-lieu du Noun.

Le drame survenu dans la nuit de dimanche 29 au lundi 30 novembre 2020 est un véritable coup de massue donné non seulement à la culture bamoun mais à l’art camerounais en général. Avec l’incendie de cette porte d’entrée de la cité des arts , brûle un pan important de notre histoire.

Portée historique

C’est au sultan Bamoun Ibrahim Njoya, qui régna au début du XXe siècle que l’on doit la création dans sa capitale, vers 1910, d’un véritable musée tenant lieu de porte d’entrée de la ville.

Dans ce lieu chargé d’histoires en effet, était conservé un patrimoine culturel composé entre autres de trophées de guerre, des symboles sacrés du pouvoir et des insignes des sociétés secrètes. Il s’agissait notamment de trones sculptés de très grandes dimensions, des masques, des statues de personnages et des représentations animales, symboles de l’invincibilité et du pouvoir royal.

Le monument bien conservé continuait jusque-là à embellir cette partie de la ville.

 

Désolation générale 

Rendus sur les lieux, les plus courageux ont assisté impuissants à la scène. “C’est quelque chose de précieux qui s’en va. Nous le regrettons”, a confié l’un d’eux visiblement dépité. Parmi ces habitants mobilisés pour la circonstance, le premier magistrat de la ville. Patricia Tomaino Ndam Njoya, choquée par ce décor apocalyptique, a trouvé que “Ce n’est pas normal qu’en 2020, nous n’ayions pas été capables de protéger ce patrimoine légué par le “Grand” Roi Njoya”. D’où cette ferme résolution : “De toutes façons, on va reconstruire notre porte d’entrée”. Pour y arriver, la maire préconise l’implication de tous. Car pour elle, il est impératif de s’organiser et de se donner des moyens en équipements et en personnels.

En attendant, le gardien de la tradition locale, en la personne du Sultan Mbombo Njoya, s’est rendu sur les lieux ce lundi où une cérémonie de purification a été organisée.

Pour le moment, ni les circonstances, ni le bilan exacte de cet incendie ne sont encore connus. Une enquête a été ouverte par les services compétents afin de determiner s’il s’agit d’un incendie criminel ou d’un accident.

Aline Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.