RITES DE VEUVAGE ; DOUBLE PEINE D’UN AMOUR

Le rite de veuvage, est un rite de purification pratiqué sur un veuf ou une veuve contre la souillure de la mort. Au-delà de la pratique , c’est tout un symbole. Tel que perçu par nos aïeux , il s’agit là d’un aspect de la tradition dnt la vertu est d’accompagner l’esprit du défunt vers les prairies célestes . Seulement voilà , ce trait de culture est de plus en plus dévoyé. D’où les dérapages observés sur le terrain. Chacun y va de son interprétation. C’est un passage obligé pour certains. l’occasion de se venger pour d’autres , Une étape hypothétique pour d’autres encore.

Le rite de veuvage pratiqué sur la femme est jugé très contraignant par rapport à celui de l’homme. Il est très souple chez les mâles. Au vu de ces inégalités observées, on est tenté de poser la question suivante : Est-il encore nécessaire de pratiquer selon les us et coutumes en vigueur dans nos sociétés traditionnelles ? De quoi cette disparité dans le respect du code culturel est-elle le nom ? Immersion dans quelques familles à l’épreuve.

Podcast grand reportage

Faut-il relativiser la pratique du rite du veuvage en l’adaptant au contexte par trop fluctuant voire culturophage de l’heure , ou ne pas varier d’un iota dans l’application de la tradition ? Parole aux experts dans une logique transdisciplinaire. Autour de la table du débat , 04 invités : 01 homme d’église , 01 traditionnaliste , 01 veuve , et 01 responsable du ministère de la promotion de la femme et de la famille

Podcast Débat

Le rite du veuvage n’a plus la cote comme autrefois où cette coutume était très prisée, à la rigueur même imposée. De nos jours, face à tous les dérapages observés, il y a d’autres alternatives vers lesquelles convergent bien de veuves et leurs proches. C’est le cas de l’église qui a la réputation de ne pas dégrader la dignité humaine. Pour autant , faut il jeter à la poubelle de l’histoire les codes culturels ancestraux ? Une humanisation de certaines pratiques s’avère opportunet important pour remettre les pendules à l’heure.

Narration : Yvette Fru
Caméra : Pierre René NJOYA.
Web edition : Serge POUTH.
Réalisation:Justine Awoundza
Coordination : Josephine NDAGNOU, Elvire KABA, Mireille BISSECK EYUCK
Supervision  générale : Charles NDONGO

© CRTV 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.