VIH/SIDA:La riposte porte des fruits satisfaisants

Le Ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie a dressé le bilan de la pandemie au cours d’une conférence de presse organisée à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le Vih/Sida.

Quarante ans après le début de la riposte à l’épidémie de VIH, la stratégie mise en place par le gouvernement s’avère donc payante. À en croire le ministre de la santé publique, les résultats obtenus sont encourageants et permettent d’envisager l’avenir avec optimisme.

Prévention et prise en charge

Le virus étant toujours actif, il s’avère donc impérieux de poursuivre les efforts dans la lutte contre cette pathologie. C’est dans ce sens que le Minsanté est revenu sur les dispositions prises par le gouvernement pour sécuriser davantage la population contre le mal et prendre soin des patients. Parmi lesquelles :

-L’accessibilité et la disponibilité des examens de charge virale
-L’intensification de la lutte contre la stigmatisation et la discrimination
-Exemption des frais liés à la prise en charge de cette pathologie
-Démarrage effectif des “user fees” dans les 10 Régions du Cameroun

Expertise partagée

Une expertise dans la gestion des pandémies aujourd’hui mise à contribution pour la gestion de la Covid-19. A en croire le minsanté, la stratégie mise sur pied a su jusqu’ici combattre, résister et même repousser le virus qui s’est imposé dans nos sociétés depuis le mois de Mars 2020.
Le bilan actuel affiche:

-24 189 cas confirmés
-22 939 personnes guéries
-813 cas actifs
-62 patients suivis dans les Unités de Prises en Charge dédiées
– 437 décès
– Taux de guérison: plus de 95%

Une performance saluée notamment par l’Organisation mondiale de la santé (Oms), qui classe le Cameroun parmi les deux pays, ayant le mieux assuré la gestion de la pandémie sur le continent.

Derniers chiffres

Chiffres à l’appui, Manaouda Malachie édifie ainsi ses interlocuteurs sur la situation actuelle de la maladie au Cameroun. De ces statistiques, il en ressort que près de 1 250 000 personnes ont été testées dont 329 218 femmes enceintes. Les résultats ont permis d’identifier 37 400 nouveaux cas de personnes vivant avec le VIH et 30 061 mises sous traitement antirétroviraux (Arv).

Aline Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.