Chan2020 : une aubaine pour les commerçants

A quatre jours du début de la compétition, les propriétaires de commerces aux environs des stades nourrissent l’espoir de faire d’importants bénéfices.

Avec le Championnat d’Afrique des Nations de football (Chan) qui s’annonce, c’est chacun qui développe des astuces pour faire une belle affaire.

Stratégies

Gama Soya, vendeur de viande braisée, présente son plan. « D’habitude, je vends du mouton, de la chèvre et du bœuf. Mais avec le Chan, je vais m’essayer au poulet. Je compte aussi faire du bouillon de tête de chèvre et de tête de mouton ». Cependant, si Gama Soya caresse l’espoir de faire de bonnes recettes, il ne compte pas augmenter les prix de ses plats. En bon chrétien, il s’explique: « Non, je ne peux pas faire ça. Je suis un ancien d’église. Si j’ajoute juste de la marchandise, mon commerce va passer ».

Pour Charlie Poukam, tenancier d’un snack-bar-restaurant, le Chan était l’occasion idoine pour ouvrir son business. « Nous sommes encore en chantier, mais cette compétition est une mine d’or. Le bar est déjà bien achalandé. Nous proposerons un buffet, avec différents plats camerounais dont les prix iront de 1000f à 2500f ».

Inquiétudes

Rachida, elle, est également confiante pour son commerce. Sa seule inquiétude est son emplacement. « Je ne sais pas si la mairie voudra bien nous laisser ici, parce que nous ne payons pas l’emplacement. Si on nous envoie un peu derrière, ça ne va pas trop déranger. Je sais que je serai toujours à côté du stade, donc il y’aura les clients ».

Les commerçants présentent leurs stratégies de vente dans cette vidéo 

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.