Data center au Cameroun

Une conférence sur la percée du Data center dans l’écosystème digital du Cameroun s’est déroulé  le 27 janvier à l’hôtel Djeuga de Yaoundé.

Le Cameroun vient d’accueillir un nouveau Data Center. Il n’appartient ni à un opérateur des télécoms, ni aux multinationales du numérique, ni à un organisme dont l’activité génère un important flux de données. Construit à Douala, le dernier né des Data Centers Camerounais appartient  à une société de services informatiques  ST Digital . Sa mise en service permet néanmoins de s’interroger sur le poids desdits centres dans l’écosystème digital au Cameroun.

Ces dernières années, le Cameroun a développé son offre d’hébergement des données.  On a enregistré ainsi la mise en service de plusieurs centres de traitement et de stockage des données. Il s’agit de sites physiques abritant de grands serveurs. Ils permettent ainsi la virtualisation des ressources informationnelles par les entreprises. Elles peuvent ainsi optimiser leurs systèmes de traitement de données, la sécurité et la fiabilité étant garantis par des opérateurs externes.

A chacun son Data Center

Chaque opérateur des télécommunications a ainsi construit son centre. MTN par exemple, compte déjà trois Data Centers au Cameroun. Orange a ainsi installé son Data Center dans son siège technique à Douala Makepe il y a quatre ans. Camtel, l’opérateur historique a enfin rejoint la course, avec le Data Center de Yaoundé Zamengoué. Nextel et Yoomee ne sont pas en reste. Ces opérateurs conservent ainsi leurs données, tout en offrant des espaces de stockage aux clients externes.

L’opérateur du service public postal fait office de pionnier dans le domaine. Plusieurs administrations publiques ont également avancé dans l’exécution  de projets du même type. Un Data Center va ainsi abriter les données du programme de Couverture Santé Universelle. Les constructions évoluent normalement dans le voisinage de l’hôpital Jamot à Yaoundé.  La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale en a construit en vue d’héberger les données de la sécurité sociale.

Quel marché ?

Le marché camerounais n’a pas encore atteint la saturation. Plusieurs secteurs économiques vont s’intéresser aux infrastructures de stockage. Les entreprises ne pourront toujours pas gérer une infrastructure propre. Les facilités de payement des factures, l’accessibilité des services client et les exigences sécuritaires relèveront la compétitivité de l’offre locale. Le Cameroun Internet exchange Point, CAMIX, a déjà permis d’avancer sur le chantier de l’optimisation de la connectivité.

L’utilisation d’un Data center installé au Cameroun règle quelque peu le problème de la souveraineté digitale. Les Data Centers installés au Cameroun appliquent en effet, les lois et règlements du pays. La compétitivité des couts d’hébergement dépendra de la qualité de la demande. On renforce davantage la pression sur les opérateurs locaux à l’instar de ST Digital. Ils doivent assurer la continuité du service malgré l’instabilité de la fourniture d’électricité et de la connexion Internet.

Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.