COVID-19 : Nouvelle alerte au Cameroun

Le ministre de la santé publique relève les derniers chiffres du COVID-19. Il lance une nouvelle campagne de communication mais n’annonce pas encore le début de la vaccination.

Alors qu’il enregistre déjà 35 décès par semaine pour 800 à 1000 nouveaux cas, le Cameroun redevient un site à suivre. Plusieurs districts de santé sont très touchés : Garoua Boulai, Maroua 2, Nagoundéré, Cité Verte à Yaoundé…

Malgré le taux de guérison porté à 94%, il y a lieu de retenir d’autres chiffres <<nous en sommes à 2 200 dont 158 hospitalisés dans les Centres de prise en charge et 38 sous oxygène. Ce qui nous fait un taux d’occupation de lits de 5% contre 0,05% en novembre 2020.>>,  souligne le patron de la Santé Publique.

Le COVID-19 remobilise

Au regard de la situation qui prévaut, Manaouda Malachie a tenu plusieurs réunions de crise. Il faut anticiper la gestion de l’incident au Covid-19 d’une part, et trouver en urgence le moyen de stopper la transmission du virus au sein des communautés d’autre part. La nouvelle sensibilisation qui passe par la remobilisation des districts de santé les plus touchés.

Célérité et sécurisation des résultats.

Le Ministre de la santé annonce la disponibilité systématique des résultats des tests 24h après les prélèvements . Il faut donc renforcer les ressources humaines dans les laboratoires.  09 Régions sur 10 ont des laboratoires pour une distribution totale de 17 laboratoires fonctionnels.

Le ministre a annoncé le démantèlement d’un réseau de délivrance de faux tests négatifs. Quatre personnels ont ainsi été suspendus.

Un dispositif de sécurisation des résultats des tests à l’aide des codes-barres va fonctionner désormais.

L’urgence n’est pas à la vaccination

Pour le ministre, la situation épidémiologique est telle que le recours au vaccin n’est pas prioritaire. Mais le Président de la République demande de se préparer à l’éventualité en cas de nécessité. « Il faut rappeler que le principe de vaccination contre la Covid-19 au Cameroun se fera de façon volontaire. Le Chef de L’État est clair à ce sujet. »

En parlant justement de vaccination, une bousculade dans un collège de la ville de Kumba a fait quelques blessés. Une rumeur de début de la vaccination contre le #COVID19 avait provoqué la panique au sein de l’établissement scolaire. Avec cette flambée des chiffres de la Covid-19 au Cameroun, le respect des mesures édictées par le gouvernement en mars 2020 revient ainsi au cœur des préoccupations.

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.