Louisette Renée Thobi, SG de la CONFEJES

Les ministres de la CONFEJES ont élu hier vendredi à Ouagadougou la camerounaise Louisette Renée Thobi au poste de secrétaire générale de ladite institution.

Pour la première fois, le secrétariat général de la CONFEJES aura pour patron une femme. Les ministres ont fait leur choix ce vendredi. Ils ont ainsi désigné Mme Louisette Renée Thobi épouse Etame Ndedi pour un mandat de cinq ans. La camerounaise permet à l’Afrique Centrale d’accéder enfin à ce poste pour la première fois. 7è SG de l’histoire de l’institution, premier camerounais à cette position, elle a bénéficié d’un soutien efficace de son pays. Participant aux assises de Ouagadougou, le ministre camerounais de la jeunesse et de l’éducation civique a immédiatement réagi. Pour Mounouna Foutsou, “Cette élection est une victoire éclatante pour le Cameroun et son illustre Chef, S. E. Paul Biya, Président de la République du Cameroun”

Louisette Renée Thobi, un parcours

Quinquagénaire, Louisette Renée Thobi, a été une athlète de haut niveau. En 1992, elle était au départ de l’épreuve du 100m haies des Jeux Olympiques de Barcelone. Professeur d’Éducation Physique et Sportive, elle a été entraineur national au sein de l’équipe nationale d’Athlétisme du Cameroun. L’ex championne a aussi lancé en 2011 la Course féminine de Yaoundé. La COVID n’aura pas permis la tenue de la 10è édition en 2020. La COFEY a jusqu’ici mobilisé des femmes de toutes les catégories aptes à prendre en main leur santé. Elle a aussi prêté sa plume à la couverture de l’actualité sportive pour le journal Mutations. Sa vie associative et entrepreneuriale est riche d’expériences diverses.

Retour à la CONFEJES

Louisette Rénée Thobi Etame Ndedi a été préférée au tchadien Passalet Lazaki et au burkinabé Alexandre Yougbaré. Elle revient ainsi à la CONFEJES où, elle a été directrice adjointe des programmes EPS/Sports. Elle veut innover tout en rationalisant les dépenses. L’optimisation de la contribution des femmes fait aussi partie de ses aspirations.  L’institution a également besoin de réformes pour maintenir son leadership en matière de promotion de la jeunesse et des sports. Les camerounais connaissent la CONFEJES, pour son appui à plusieurs activités. La Conférence des ministres de la jeunesse, des sports et des loisirs existe depuis 1969. Elle rassemble 43 États membres. La 38è session ministérielle va s’achever ce samedi avec des résolutions que la nouvelle secrétaire générale devra donc mettre en œuvre.

Elvis Mbimba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.