Adoum Gargoum sera inhumé cet après midi

Le gouvernement a confirmé lundi soir le décès du ministre Adoum Gargoum. Il sera inhumé ce mardi après midi à Yaoundé en présence des membres du gouvernement et du corps diplomatique.

Le corps de Adoum Gargoum retourne à la terre ce mardi à 14h30 au cimetière de Nkolfoulou sur la route de Soa. La prière funéraire va se dérouler à l’esplanade de la grande mosquée de Tsinga avant le départ pour l’inhumation. Des membres du gouvernement et du corps diplomatique sont déjà annoncés à ces obsèques. Il a rendu l’âme au centre hospitalier de la CNPS à Yaoundé lundi après midi. Le ministre des relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella affichait lundi soir une émotion vive. Il confiait avoir perdu un collaborateur très calme et très avenant. Sur la page Facebook du ministère, il demande aux personnes qui ont connu l’illustre disparu d’avoir une pensée émue pour le repos de son âme.

l’hommage à Adoum Gargoum

Adoum Gargoum aura bénéficié de la confiance du Chef de l’État pendant 24 ans. Le président de la République l’aura ainsi maintenu au poste de ministre délégué chargé des relations avec le monde islamique depuis la création de ce poste le 7 décembre 1997. Le défunt a donc conduit de nombreuses délégations du Cameroun aux assises de l’Organisation de la Conférence Islamique. Il a ainsi mis son background au service de la diplomatie camerounaise à travers les capitales et autres lieux importants des pays musulmans de la planète. Au sein du ministère des relations extérieures, son ancienneté lui conférait une place de second dans l’ordre protocolaire .

Saluant le défunt qu’il a bien connu, le Premier ministre Joseph Dion Ngute affirme que « M. Adoum Gargoum a servi le Cameroun avec fidélité, engagement  et loyauté en qualité de membre du gouvernement ». Les deux hommes ont été ministres délégués auprès des différents ministres des relations extérieures de 1997 à 2018. Le défunt aura de manière acharnée travaillé à optimiser les relations du Cameroun avec le monde islamique.  Le Président de la République a ainsi désigné le Directeur du cabinet civil Samuel Mvondo Ayolo pour le représenter personnellement à ces obsèques.

 

Avant de devenir ministre à 46 ans, Adoum Gargoum a été secrétaire général dans deux départements ministériels. Il a notamment passé trois ans à la  recherche scientifique puis deux ans à l’administration territoriale. A la sortie de l’ENAM, sa carrière avait commencé au ministère du travail en 1985. Il aura exercer notamment comme inspecteur du travail dans les services régionaux de ce département ministériel dans l’Extrême Nord et l’Adamaoua.

Une perte pour le Logone et Chari  une élite

Le populations Arabes Choa du Cameroun perdent ainsi un poids lourd de leur élite. A Yaoundé, sa mort a surpris plusieurs membres de cette communauté des ressortissants du Logone et Chari. Il a pendant longtemps conduit les équipes de campagne du RDPC dans ce département. Adoum Gargoum avait ainsi presque naturellement hérité de la direction de la délégation permanente départementale du RDPC. Il restait très attaché à la ville précoloniale de Kousseri, la ville de ses études primaires et secondaires. Il décède donc à l’âge de 66 ans, laissant une veuve et six enfants.

Elvis Mbimba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.