Parlement: l’accès des aveugles aux œuvres publiées en projet

Ce projet de loi fait partie des six textes examinés ce 24 mars 2021 par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale.

 

C’est une journée intense pour la commission des Affaires étrangères présidée par l’honorable Bammi Emmanuel Dingha. Sur la table, six projets de loi à défendre par les membres du gouvernement. Pour l’essentiel, les textes portent sur:
– l’extradition entre le Cameroun et le Brésil,
– le transfert des personnes condamnées à une peine privative entre le Cameroun et le Brésil,
– l’accès des aveugles aux œuvres publiées,
– la facilitation de l’obtention de visas entre le Cameroun et les Émirats Arabes Unis,
– la ratification de l’accord de Georgetown,
– la prévention de l’évasion fiscale.

Projet de loi sur les aveugles

Il s’agit d’un projet de loi qui autorise le Président de la République à ratifier le traité de Marrakech visant à faciliter l’accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées. En effet, ce traité adopté le 23 juin 2013 par les États membres de l’Organisation mondiale de la Propriété Intellectuelle, et entré en vigueur le 30 septembre 2016, vise à mettre un terme à la pénurie mondiale des livres pour les aveugles et autres déficients visuels. Pour le Cameroun, il devra contribuer à la transcription et la production locale de divers ouvrages. Selon le ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene  qui défendait ce projet, cela permettra désormais aux déficients visuels d’avoir « accès à la formation professionnelle, à l’information, aux opportunités qui valorisent leurs talents ».

Questions de visas

Le projet de loi en question autorise le président de la République à ratifier l’Accord de coopération entre le gouvernement de la République du Cameroun et le gouvernement des Émirats Arabes Unis, relatif à la facilitation d’obtention de visas. Avec cet accord, le gouvernement Émirats s’engage à octroyer aux détenteurs de tous types de passeports, des autorisations de séjour de 30 jours, contre moins de 14 jours pour les détenteurs de passeports ordinaires. Aussi les deux États accordent-ils des exemptions de visas aux membres des familles des détenteurs de passeports diplomatiques, spéciaux ou de service, considérés comme personne non grata sur le territoire des deux États. Cela devra faciliter les déplacements des Camerounais vers les Émirats Arabes Unis et d’accroître les échanges diplomatiques et commerciaux entre les deux pays.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.