SONAMINES, au travail

Après l’assemblée générale et le conseil d’administration, la SONAMINES a un Directeur général et un Directeur général adjoint depuis ce vendredi.

Les membres de l’assemblée générale et du conseil d’administration de la SONAMINES ont eu leur première rencontre ce vendredi. Au cœur de la rencontre, la désignation des hauts responsables de l’entreprise. Le ministre en charge des mines  a eu la responsabilité de révéler les choix de L’État. Le conseil d’administration a désigné son président. Blaise Moussa devient ainsi le premier président du conseil d’administrateur. Cet inspecteur principal des impôts est originaire de la localité de Bétaré Oya. Directeur des Affaires générales au ministère de la fonction publique. Blaise Moussa est aussi membre du Conseil régional de l’Est.

Pionnier DG de SONAMINES

Le conseil d’administration a aussi reçu la proposition de l’État, actionnaire unique, pour les autres postes de gestion. Le conseil a ainsi désigné Serge Hervé Boyogueno au poste de Directeur Général. Âgé de 39 ans, Serge Hervé Boyogueno était jusque-là directeur des mines au ministère de l’industrie, des mines et du développement technologique. Ingénieur des mines et de la géologie, il a rejoint la direction des mines en 2012. Il est originaire d’Ombessa dans le Mbam et Inoubou.

Fru Jonathan a été nommé Directeur général adjoint de la SONAMINES. Cet administrateur civil a été secrétaire général au ministère en charge des mines. Sa carrière l’avait conduit au ministère des transports où il a été Directeur des affaires générales. Il occupera ensuite les fonctions d’inspecteur général au ministère des marchés publics. Il est originaire de Santa dans la région du Nord Ouest. Militant actif du RDPC, Fru Jonathan est responsable  à la base et membre du comité central dudit parti.

Les urgences de la SONAMINES

Le Top management de la SONAMINES doit œuvrer à la mise en place définitive de l’entreprise. Après son installation vendredi après-midi, le Directeur général a indiqué les priorités. Serge Hervé Boyogueno estime qu’il faut vite donner une structure à la SONAMINES. Le décret créant l’entreprise évoque la récupération du patrimoine du CAPAM, le Cadre d’appui et de promotion de l’artisanat minier.  Le Directeur Général évoque aussi l’urgence de la sécurisation des opérations minières dans un pays dont le sous-sol est riche.

Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.