L’armée camerounaise sur tous les fronts

Face à la représentation nationale, le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo a confié ce jeudi que les hommes restent mobilisés pour assurer la sécurité dans le régions en crise.

 

La plénière des questions orales présidée par par le 1er vice-président de la chambre basse, Hilarion Etong, a permis aux députés d’adresser plusieurs préoccupations aux membres du gouvernement. Entre autres questions, que fait le ministère des Affaires sociales pour faciliter l’insertion socio-économique des personnes handicapées ? Où en est le ministère de la Fonction publique avec la prise en solde des 1000 enseignants bilingues dont le recrutement a été décidée en 2017 par le chef de l’Etat Paul Biya? La guerre contre Boko Haram est-elle oubliée? Quelles sont les mesures d’accompagnement envisagées par le ministère de la Défense? Comment faire en sorte que les soldats victimes de guerre ne se prennent pas en charge à leurs frais ?

Éclairages du gouvernement

Sur la question de l’insertion socio-économique des personnes handicapées, Pauline Irène Nguene a répondu qu’en plus de ce qui est prévu par la loi, « Nous saisissons parfois d’autres départements ministériels pour des mesures exceptionnelles en vue du recrutement des personnes handicapées ayant dépassées l’âge limite ». Elle a ajouté que des centres d’assistance sociale sont à leur écoute en zone urbaine qu’en zone rurale.

Concernant la prise en solde des 1000 enseignants bilingues décidés par le chef de l’Etat, le ministre Joseph Le a précisé que « « 903 lauréats avaient effectivement pris service au ministère de la Fonction publique ». « À date, nous comptons 780 matricules soldes des enseignants bilingues générés par les services » a-t-il ajouté. Joseph Le a indiqué 11 enseignants sont encore attendus pour compléter leurs dossiers de prise en charge.

Au sujet de la guerre contre Boko Haram dans l’Extrême-Nord, le ministre de la Défense confie qu’elle n’est pas oubliée. « Nous avons mis en place une force commune, le dispositif de l’armée camerounaise reste en place » a-t-il rassuré. Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et de l’Est, les forces de défense sont également en branle pour parer à toute éventualité.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.