2 ans de prison pour les civils arborant des tenues militaires

Selon la loi N°82/19 du 26 novembre 1982, le port, la détention, l’achat ou la confection de gadgets militaires courent également une amende allant jusqu’à 200 mille Fcfa.

 

Les effets et insignes militaires sont des vêtements, objets ou traits d’identification propres à l’armée. Entre autres, l’on peut citer : uniformes complets, pantalons, sacs, culottes, pantacourts, bérets, montres, casquettes, chaussures de combats. Depuis quelques années, et malgré les rappels à l’ordre du ministre de la Défense, certains citoyens, en particulier les artistes, les jeunes et autres arnaqueurs qui se font passer pour des militaires, nourrissent un intérêt particulier à arborer ces gadgets, en marge de la législation en vigueur.

Ce que prévoit la loi

Au Cameroun, la loi N°82/19 du 26 novembre 1982  interdit l’achat, la vente, la confection, la distribution, le port ou la détention d’effets et insignes militaires par toute personne physique ou morale non autorisée. Ce texte précise que : « Est puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans et d’une amende de 50 000 à 200 000 Fcfa ou de l’une des deux peines, celui qui vend, confectionne, achète, distribue, porte ou détient des effets ou insignes militaires ». D’où la mise en garde du ministre de la Défense dans un communiqué publié le 6 mai 2021 au sujet du port des masques estampillés « Mindef ou Gendarmerie » par certaines personnes pour poser des actes d’arnaque. En effet, Josep Beti Assomo engage les services spécialisés de l’armée à traquer les contrevenants, sans préjudice des poursuites judiciaires.

Provenance d’effets militaires

Les circuits commerciaux sont nombreux. Mais en général, les tissus aux couleurs et motifs de gadgets militaires sont importés. Ensuite, ils sont vendus, confectionnés et écoulés à travers le Cameroun, avant d’être portés à des fins civiles. À l’intérieur du pays, certains militaires et gendarmes retraités peuvent également fournir aux proches ou connaissances leurs anciens insignes. Entre mode et passion, difficile de comprendre les motivations profondes des contrevenants.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.