À la découverte du berceau de l’hymne national du Cameroun

Foulassi, petit embranchement en terre, à quelques 5 km de la sortie nord de Sangmelima, région du Sud.

 

Foulassi, troisième station de la mission presbytérienne américaine est un témoin privilégié de l’histoire du Cameroun. Les hommes de Dieu, toutes nationalités confondues y installèrent une paroisse, une école primaire et plus tard une école normale pour former des enseignants.

Dans ce vaste complexe estimé à plus de cent hectares, ces missionnaires formaient des brillants esprits venus de tous les coins du Cameroun. Parmi lesquels, René Jam Afan et Samuel Minkyo Bamba respectivement  auteur des paroles et compositeur de ce chant de ralliement devenu plutard l’hymne national du Cameroun.

Petite visite guidée

Sur le site,  la salle de classe que ces deux génies et leurs camarades occupaient, est encore en bon état. Elle a été réhabilitée en 2014 par l’État du Cameroun. Elle est aujourd’hui, la bibliothèque de l’institut supérieur Camille Chazeau, structure universitaire de l’église presbytérienne Camerounaise qui a remplacé la mythique école normale de Foulassi.

Toutefois, faute d’entretien, certaines infrastructures de ce complexe, à l’instar des dortoirs et de l’hôpital, sombrent dans la désuétude. À certains endroits, la forêt équatoriale a repris ses droits. Un visage peu reluisant qui appelle à un devoir de mémoire.

Malgré les actions de l’État et de l’élite locale, il en faut toujours plus pour redorer le blason de ce site mythique qui nous aura légué notre plus grand héritage, l’unité.

 

Georges Ndji /CRTV- SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.