#Esstic : Alice Nga Minkala aux commandes

Elle a été promue à la tête de l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (Esstic) par décret présidentiel ce 26 mai 2021.

 

Le Pr Alice Nga Minkala est le 6ème directeur à occuper la direction de ce qui est devenue l’Esstic en 1991 après l’Esijy de 1970 en 1982 puis l’Essti de 1982 en 1991.

Elle remplace le Pr Laurent Charles Boyomo Assala, admis à faire valoir ses droits à la retraite, alors qu’il avait la charge de cet établissement depuis 2005.

Avant sa nomination, le Pr Alica Nga Minkala occupait le poste de Directrice adjointe chargée des études (Dace), au sein de cette école supérieure de renom spécialisée dans la formation des professionnels de la Communication.

 

Un avenir plus radieux

Très discrète et pourtant très efficace, le Pr Nga Minkala épouse Mouko veillait déjà au bon déroulement des cours, des examens, du suivi académique, etc.

De nombreux étudiants se rappellent de sa rigueur face à l’indiscipline, l’absentéisme et la tricherie. “Elle était clairement opposé au favoritisme, à la discrimination et à la facilité. Je plains les étudiants paresseux qui passeront désormais sous son règne.”, déclare Régine Glwadys Lebouda, journaliste en service à la CRTV News.

 


Pour Anne A., publiciste, c’est le soulagement. “DIEU merci, j’ai déjà eu mon diplôme. Parce qu’avec le Pr Nga Minkala comme nouvelle Directrice, il est clair que notre dossier de repêchage ne serait jamais passé. Elle était décidée à nous faire reprendre toute l’année scolaire à cause d’une unité d’enseignement.”, explique la jeune fille.

C’est donc une reforme partielle ou totale que devra imposer la nouvelle Directrice. Ceci afin de rendre ses lettres de noblesse à l’une des plus prestigieuses écoles de formation en communication d’Afrique Centrale.

 

Diplômes

L’ancienne étudiante du Pr Jacques Fame Ndongo et ancienne employée de la CRTV a soutenu une Thèse de doctorat en Sciences de l’information sous la direction de Pierre Albert. Soutenue en 1993. “Les langues nationales à “Radio-Cameroun”, c’était son sujet de thèse.

 

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.