Session de juin: le Cameroun adhère à la réglementation des produits médicaux

Le ministre de la Santé, Dr Manaouda Malachie a défendu un projet de loi y relatif ce 14 juin devant la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale.

 

 

Doter l’Afrique d’un organisme continental de réglementation des produits médicaux. C’est l’objectif du projet de loi autorisant le président de la République à ratifier le traité portant création de l’Agence africaine du médicament adopté le 11 février 2019 à Addis-Abeba, en Éthiopie. En effet, ce texte vise à assurer la qualité, le contrôle et l’efficacité des médicaments.

Avantages

Pour le Cameroun, ce texte permet d’enrichir le paysage juridique et institutionnel dans le domaine de la Santé. Aussi permet-il la réglementation unifiée axée sur la surveillance du marché et la collecte centralisée des informations afin de pallier la contrefaçon dans la chaine de ravitaillement en produits. Selon le ministre de la Santé, en adhérant à cet organisme continental, le Cameroun pourra mieux contrôler la circulation des médicaments, en particulier ceux de la rue.  Autre avantage, l’accès aux produits pharmaceutiques sûrs et innovants.

 

Missions

L’organisme continental s’occupera entre autres de:
– coordonner la collecte, le stockage et l’échange d’informations sur la qualité et la sécurité des produits médicaux,
– promouvoir l’adoption et l’harmonisation des politiques et normes communes des produits médicaux,
– développer une surveillance du médicament dans les États parties,
– assurer la coordination entre les autorités nationales et régionales.

Cet organisme continental est placé sous l’autorité d’une conférence des États parties au sein de laquelle siègent les ministres en charge de la Santé.

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.