Un passeport biométrique en 48h au Cameroun

La procédure d’établissement du passeport biométrique débute le 1er juillet 2021 au Cameroun et dans les représentations diplomatiques du pays.

 

L’information est rendue publique à l’occasion d’une conférence de presse donnée ce mardi à la Délégation générale à la Sûreté nationale (Dgsn). Dès le mois prochain, on ne parlera plus juste de passeport, mais de passeport biométrique. Une nouvelle page pour le Cameroun, qui se dote ainsi d’un système de production de technologie de pointe.

Innovation, on ne verra plus de longues files d’attente dans les commissariats à l’émi-immigration. Désormais, le gros de la demande de passeport s’effectuera en ligne, suivant quatre étapes.

Procédure de délivrance

Le pré-enrôlement en ligne : à partir d’un téléphone Android ou d’un cybercafé, le demandeur procède à l’ouverture de son dossier sur le site internet de la Dgsn ; par la suite, il paie ses frais de délivrance du passeport part mobile money ou carte de crédit ; et enfin, il prend rendez-vous pour l’enrôlement.

L’enrôlement : il se fait de façon physique dans un centre au choix du demandeur. Il consiste en l’ouverture et la vérification du dossier soumis en ligne, avec les originaux des pièces exigibles ; la prise de paramètres (photo, empreintes et signature) du demandeur et le scannage des pièces justificatives ; approbation des informations par le demandeur, et validation par l’agent d’enrôlement ; remise d’un récépissé au demandeur.

La production : après l’enrôlement, s’il n’y a pas de rejet, le document est produit en 48h. Si rejet, le demandeur est notifié par mail et sms.

Le retrait : une fois le passeport produit, le demandeur est notifié par sms et mail. Il peut donc se présenter pour une vérification d’identité et le retrait de son document.

 

Changement de système

Les enrôlements prendront fin le 23 juin 2021 dans les commissariats à l’émi-immigration, et le 15 juin dans les représentations diplomatiques. Et jusqu’au 1er juillet, il sera question d’évacuer les dossiers en instance enregistrés dans l’ancien système. Le nouveau système de production des passeports biométriques pourra en fournir au quotidien 1500 en production normale, et 2200 en production maximale.

Le Secrétaire général de la Dgsn, le Commissaire divisionnaire Dominique Baya, qui donnait cette conférence de presse au nom du Dgsn Martin Mbarga Nguele, a conclu son propos en précisant : « Il n’y aura plus de course vers le passeport dit « express » qui n’a d’ailleurs jamais existé ».

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.