Nord-Ouest et Sud-Ouest : changement de stratégie au front

15 soldats et plusieurs civils tués, ainsi que 3 véhicules endommagés. Bilan de deux attaques dans la région du Nord-Ouest le 12 et 16 septembre dernier.

 

Des engins explosifs improvisés, qui ont jusqu’à 40 Kg de charge. Des lance-roquettes antichars. Les terroristes ont décidé d’élever le niveau. Ils ont désormais des armes lourdes, des armes de guerre, pour leurs opérations dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Et ils ne cachent pas leurs cibles : les forces de défense et de sécurité, mais également les populations civiles, utilisées en d’autres circonstances comme bouclier humain. Des méthodes vues ailleurs, notamment dans l’activité de Boko Haram, mais aussi d’autres groupes terroristes du même acabit, qui opèrent à travers le monde. C’est désormais clair, l’ennemi veut absolument affaiblir l’Etat en s’attaquant à ses symboles. Avec un armement de gros calibre fourni par des alliés de taille, qui ont le mode opératoire de ces grands groupes financièrement assis. Objectif déstabiliser les Etats en s’accaparant de leurs richesses naturelles.

 

Changement de paradigme

Le Cameroun dénonce et prend aussi des dispositions. Jusqu’ici, la riposte sur le terrain consistait en un maintien de l’ordre renforcé. Il faut que les lignes bougent dans la stratégie de défense de l’intégrité territoriale, et de la souveraineté du Cameroun. À armement sophistiqué, il faut une réponse au moins de même proportion. Pour rassurer les populations. Et consolider la relative accalmie observée ces derniers temps dans les régions en crise. De gros moyens doivent être engagés, pour soutenir militairement les efforts de paix entrepris depuis plusieurs années. Avec des résultats probants, notamment des décisions politiques fortes comme la tenue du grand dialogue national, la mise en place d’un statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, la nomination de « public independent conciliators » dans les deux régions, la mise en place d’une assemblée régionale bicamérale, tels que contenus dans la loi portant code général des collectivités territoriales décentralisées.

 

 

 

Vincent de Paul Atangana

Danielle Mouadoume

Laisser de bonnes traces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.