Connected African Girls: 8500 participantes outillées en codage

Le ministre des Postes et télécommunications, Minette Libom Li Likeng les a engagées ce 29 octobre, à apporter des solutions concrètes aux problèmes de développement de leur pays.

 

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), les femmes et les filles ont 20% moins de chance de connaître l’utilisation des TIC. Cela traduit le degré élevé de la fracture numérique de la gent féminine en matière d’accès aux outils numériques par rapport aux hommes. Le projet « Connected African Girls » se propose ainsi de réduire le gap en encourageant un accès équitable au numérique pour tous. L’initiative de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA ) avec l’appui du ministère des Postes et télécommunications, a permis de former 8500 jeunes filles en Afrique dont près de 4000 Camerounaises âgées entre 12 et 25 ans.

Objectifs de la formation

Il est question de contribuer à la réduction du taux de chômage en milieu jeunes. C’est pourquoi les programmes de formation proposés visent des solutions concrètes aux problèmes agricoles et d’impression 3D.

En effet, ce camp d’innovation lancé le 19 juillet simultanément à Buea, Douala et Yaoundé, a pour but de faciliter l’accès des jeunes filles africaines aux sciences des technologies, de l’ingénierie, des arts et des mathématiques. En 10 jours, plus de 70 projets innovants et axés vers les solutions dans les domaines de l’animation, du développement du Web, de la robotique, de l’intelligence artificielle et de la création de mode ont été développés par divers groupes de filles et de jeunes femmes.

Solutions mises au point

Un groupe baptisé Iron Girls a développé un système de feux de signalisation très intelligent appelé « auto feux » pour réduire les arrêts vraisemblablement insurmontables dans les principales artères des grandes métropoles africaines. Cette invention vise à gérer les automobilistes aux grands carrefours en fonction du flux de circulation, plutôt qu’au vu du compte à rebours automatique habituel du système de feux tricolores. Cela devrait pouvoir décongestionner plus rapidement et plus efficacement les bouchons de circulation. Ce système dispose d’une caméra qui enregistre les coordonnées des défaillants et les transmet en temps réel à un tableau de bord de la police.

Les participantes exposent leurs trouvailles technologiques

Une plate-forme Web baptisée My Comfy Doctor a été développée par un groupe connu sous le nom de WINNERS. Le système permet aux filles et aux femmes de consulter de façon anonyme des médecins et de discuter librement de certains des problèmes de santé pénibles auxquels elles sont confrontées, mais ne peuvent être correctement pris en charge de manière conventionnelle, en raison de tabous sociaux et discriminatoires. « Notre plate-forme permet aux filles et aux femmes ayant des problèmes de santé particuliers de remplir un formulaire en ligne et de recevoir instantanément un code sur leur téléphone à utiliser pour traiter de manière anonyme tous les aspects de leur consultation avec un médecin sans visage », a expliqué Nkeng Nacisse Estel. Elle a ajouté que le projet devrait autonomiser non seulement les femmes, mais également les jeunes médecins diplômés qui pourraient s’inscrire instantanément pour exercer sur la plate-forme pour des rémunérations raisonnables, tout en restant à la recherche d’un emploi permanent.

Une fille de 12 ans, Happi Tientcheu, a dirigé un groupe baptisé « DANGEROUS » dans le développement d’uneplate-forme d’animation en ligne appelée Girls’ Orientation System (GOS) pour produire des clips d’animation qui laissent voir des possibilités de carrière, notamment dans les TIC, mais qui, assez tôt, peuvent également mettre en relation des filles et des jeunes femmes avec des conseillers en développement de carrière.
« Notre application est personnalisée et gratuite », a déclaré Tientcheu, en faisant jouer une bande animée que son groupe a développée en guise d’annonce publique invitant les filles à utiliser la plate-forme pour ce qu’elle a appelé « orientation vers un avenir meilleur ».

Le Minpostel remet les attestations aux participantes

Pour les encourager à aller de l’avant, la ministre des Postes et télécommunications, a exhorté les participantes en ces termes: « Mettez à profit tous les enseignements que vous avez appris. Tout le continent compte sur vous. Allez et innovez. Apportez des solutions aux problèmes de votre société »
Les lauréates sont réparties avec des ordinateurs portables, tablettes et attestations de participation.
Le prochain regroupement similaire aura lieu le mois prochain à Malabo en Guinée Équatoriale.

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.