Extrême-Nord: plus de 1000 ex-combattants reconvertis

Après avoir tourné le dos à la secte Boko Haram, ces Camerounais et Nigérians, exercent depuis quelques mois des activités génératrices de revenus.

 

Ils respirent l’air d’une nouvelle vie. Hier assimilés aux terroristes, les ex-combattants de Boko Haram, brandissent aujourd’hui l’arbre de la paix dans la région de l’Extrême-Nord Cameroun. Insérés au sein des populations dans les départements du Mayo Sava, Mayo-Tsanaga et du Diamaré, ils mènent diverses activités économiques.

Camp de Meri

Dans ce camp du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR), les résultats de l’insertion socio-économique sont visibles. Selon Oumar Bichaïr, chef du CNDDR de l’Extrême-Nord, au cours de cette année 2021, certains pensionnaires du centre de transit de Méri vont réintégrer leurs familles. Pour ce faire, « l’Etat va les appuyer dans toute activité génératrice de revenus qu’ils voudront bien mener », a-t-il confié à Cameroon Tribune. Cela traduit à suffisance, la célérité avec laquelle, ces ex-combattants ont vite retrouvé leurs esprits grâce à l’offre de paix du gouvernement de la République.

Activités menées

La majorité des repentis a embrassé l’agriculture, au centre de transit de Méri. D’autres réparent des motos, au terme d’un processus d’apprentissage sur place. C’est grâce à l’appui d’un autre repenti qui menait cette activité avant de rejoindre les rangs de Boko Haram, mais aujourd’hui de retour à la vie normale. Quant aux femmes du groupe, certaines s’exercent au tricotage des bonnets traditionnels. D’autres font dans les petits métiers dont la vente des denrées alimentaires. Autre activité phare à laquelle prennent part tous les reconvertis, l’éducation à la citoyenneté, le réarmement moral nécessaires à leur réinsertion dans la société. Mais aussi de l’éducation scolaire pour les tout-petits d’entre eux. Ces cours sont dispensés par des militaires et une institutrice contractualisée. Autant dire que les ex-combattants sont occupés de manière utile et ne pensent qu’à rebâtir une nouvelle vie.

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.