#GrandPrixChantalBiya: pari tenu

Malgré quelques cas d’accidents, les responsables de la Fédération camerounaise de cyclisme et du ministère des Sports, parlent d’une 21e édition de la compétition réussie.

 

 

Cette 21e édition du Grand Prix Cycliste International Chantal Biya s’achève sur un bilan globalement satisfaisant. Le président de la Fédération camerounaise de cyclisme, parle d’une « mobilisation exceptionnelle » au tour de cet événement notamment au lancement à Bangangté. La ville la plus propre de la région l’Ouest accueillait la compétition pour la première fois. Honoré Yossi salue à cet effet, l’accompagnement du ministère des Sports et l’implication personnelle de la 1ère dame, Mme Chantal Biya, marraine de l’événement pour l’éclat de la compétition.

Surprises de la compétition

La première, c’est celle de la 2e étape Bafia-Ntui, région du Centre. Sur cet itinéraire, les téléspectateurs de Crtv Sports ont apprécié les belles images des infrastructures routières et autres richesses touristiques tels que les chutes de Natchigal grâce à un hélicoptère de l’armée camerounaise. Deuxième surprise, c’est l’arrivée de la première dame, Mme Chantal Biya à Meyomessala, région du Sud, point de chute de la 4e étape de la course. En effet, la marraine est venue encourager les cyclistes, donner un prix spécial au meilleur coureur camerounais, Clovis Kamzong Abessolo. C’était un grand moment de communion avec toute la caravane du Tour et les populations locales.

Santé des coureurs

D’après les responsables de la Fédération camerounaise de cyclisme « aucun incident majeur » n’a impacté le bon déroulement de la compétition. Cependant, l’on a enregistré quelques accidentés rapidement pris en charge:
– Kouadio Kouamé Antoine (Côte d’Ivoire)
– Yossi Adama (Côte d’Ivoire)
– Njotchui Fouenkeng Marios (Cameroun).
La Fédération camerounaise de cyclisme rassure que seul l’Ivorien Kouadjo Kouamé victime d’une double fracture de bras et de genoux gauche à été transporté au Centre des Urgences de Yaoundé pour une opération. De source médicale, « le pronostic vital de quelque coureur que ce soit n’est engagé».

Défis

Comme dans d’autres activités sportives, le facteur jeunesse des athlètes est un déterminant. C’est pourquoi les analystes du cyclisme encourage la Fédération camerounaise de la discipline à préparer la relève. Pour le président du Collège des commissaires de course, le Français, Max Michaud, cela passe par l’organisation régulière des compétitions régionales, le recyclage des anciens, la formation continue des techniciens locaux et le partage d’expériences avec des pays réputés dans l’organisation des compétitions de haut niveau. Il s’agit là d’une série de défis pour la Fédération camerounaise de cyclisme dans la perpective de la 22e édition du Grand Prix Cycliste International Chantal Biya et d’autres compétitions.

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.