Maladies mentales: la guérison est possible

Message d’espoir véhiculé ce 12 Octobre au centre Jamot de Yaoundé. C’était au cours d’une cérémonie organisée en faveur de la journée mondiale de la santé mentale 2021.

Si un retournement positif de la situation est ainsi envisageable, il n’en demeure pas moins vrai que des écueils viennent encore entraver ce chemin qui mène à la guérison.

Doléances

C’est au directeur de l’hôpital Jamot qu’il est revenu de prendre la parole en premier. Occasion pour Joseph Marie Mendimi Nkodo, de se féliciter du fait que la structure dont il a la charge soit le leader de la prise en charge de la personne, malade mentale au Cameroun. Toutefois, en présence du Secrétaire général du ministère de la Santé, représentant du ministre, ce responsable a émis le vœu de voir accroître la capacité de cet hôpital, aussi bien en infrastructures qu’en ressources humaines.

Directeur hôpital jamot

Un problème de moyens soulevé également par le Représentant Résident de l’OMS  au Cameroun. Dr Phanuel Habimana a jugé le secteur de la Santé mentale très important pour le bien-être et a reconnu qu’il ne bénéficie pas de moyens suffisants, pas seulement au Cameroun mais dans la majorité des pays africains. Par ailleurs, a-t-il souligné, la pandémie ayant impacté tous les secteurs, la Santé mentale n’a malheureusement pas été épargnée. Par conséquent, relève-t-il, ce sont les ménages et les familles qui sont obligés de supporter les dépenses liées au traitement. D’où son appel au gouvernement à en tenir compte et à augmenter les investissements dans la Santé mentale, car il n’y a pas de santé sans santé mentale.

Représentant Résident OMS

Témoignage

C’est le cas de l’ancienne malade qui a pris la parole pour la circonstance. Elle a ainsi remercié sa maman pour le soutien moral et même financier tout au long de sa maladie, avant de remercier le corps soignant pour son apport sur le plan médicamenteux. Car affirme-t-elle, sans cette aide, sa maman aurait alors été incapable de lui offrir le traitement prescrit.
La jeune fille, aujourd’hui fiancée et visiblement en bonne santé, affirme qu’elle a repris ses activités normales et qu’elle est heureuse. Elle a néanmoins souhaité que cette prise en charge puisse s’étendre sur tous les malades afin que eux aussi, puissent jouir des bienfaits d’une bonne santé et être utiles à leurs familles.

Ancienne malade

Lueurs d’espoirs

Secrétaire général Minsanté

Des doléances qui ont reçu une réponse favorable, de la part du Secrétaire général du ministère de la Santé, représentant du ministre. Louis Richard NJOCK a tenu à souligner que le gouvernement ne lésinera sur aucun moyen pour le respect des droits des personnes atteintes de maladies mentales. Dans le même sens, il a exhorté la communauté entière à soutenir et à accompagner ces malades qui ont besoin d’amour au quotidien.

Aline Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.