Vente en ligne: le shopping à portée de main

Pour trouver un produit dont on a besoin de nos jours, plus besoin de se déplacer. Un seul clic et vous y êtes.


Les réseaux sociaux prennent aujourd’hui toutes les allures d’un coin de bonnes affaires notamment dans le domaine de l’habillement, des produits de beauté et autres artifices recherchés notamment par la gent féminine.

Une opportunité

Laeticia Nga Ondoua, est une jeune esthéticienne reconvertie en commerçante. Au départ, elle se rendait à Douala pour se ravitailler afin de venir approvisionner sa petite boutique à Yaoundé au quartier Fouda. Après avoir fait faillite, elle a dû mettre la clé sous le paillasson. C’était sans compter avec le dynamisme de cette jeune mère de deux enfants, qui a su saisir l’opportunité qu’offre Internet pour poursuivre son activité à travers la vente en ligne, communément e-commerce. Comme elle, elles sont nombreuses aujourd’hui à tirer profit de ces plateformes numériques pour proposer leurs marchandises aux nombreux abonnés.

L’union fait la force

Pour un maximum de bénéfices, ces commercantes sur Internet ont trouvé la parade. “Nous nous associons pour commander les mêmes produits. Ainsi, à l’arrivée, la douane nous revient moins chère parce que chacune paie sa quote part”, affirme-t-elle.
Une nouvelle façon de procéder qui lui a permis d’être en contact avec des livreurs basés en Chine. “Je reçois ma marchandise deux semaines après la commande”, precise-t-elle. Dès lors, la machine se met en branle. “J’utilise mes comptes sur les réseaux sociaux pour exposer mes produits. J’utilise facebook, que ce soit sur mes stories ou sur ma page et d’autres pages dédiées, mes stories sur whatsapp et aussi instagram”, poursuit-elle. “Les personnes intéressées me contactent in box et je vais leur livrer les produits choisis sur place après des arrangements”.

Partenariat gagnant-gagnant

Au grand bonheur des acheteuses qui ont ainsi moins d’efforts à fournir et un éventail de choix à disposition, qui leur permet de choisir des produits aux meilleurs prix, même si certaines se montrent méfiantes. “En ligne, tu ne peux pas véritablement évaluer l’article que tu achètes. A travers la photo par exemple, il est difficile de faire la différence entre le cuir et le skai”, nous confie l’une d’elle. De son côté, Josiane a trouvé la solution : “J’achète en ligne seulement les articles pour lesquels on paie à la livraison. Ainsi j’ai la possibilité de ne payer que l’article qui correspond effectivement à ce que je veux”.

Au vu du succès de ces transactions qui semblent trouver l’adhésion des internautes, il est fort à parier que le business de vente en ligne a encore de beaux jours devant lui.

Aline Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.