Can: la Crtv sera à la Hauteur

Le ministre de la Communication a fait part de sa confiance, en l’organisme audio-visuel public, pour gérer efficacement cet événement sportif, ce 2 décembre à l’Assemblée nationale.

René Emmanuel Sadi, répondait ainsi présent, comme ses homologues, à l’invitation de la commission des Finances et du Budget, pour défendre le budget alloué à son ministère pour l’exercice budgétaire 2022.

Une confiance renouvelée

“Je n’ai aucun doute que la Crtv soit à la hauteur de ce défi”, affirmait sans détour le ministre de la communication, qui avait à ses côtés, Charles Ndongo, directeur général de l’office. Il s’agit là en tout cas, du “premier challenge immediat” de ce ministère pour l’année 2022.
A côté de cela, René Emmanuel Sadi, estime que la deuxième priorité, sera de continuer dans leurs missions traditionnelles, qui consistent à faire connaître le Cameroun, à vendre l’image de notre pays dans ses meilleurs atours. Il s’agit également de le faire connaître pour ce qu’il est, et non pour ce que certains pensent qu’il est. C’est à dire, Un pays démocratique, dirigé des mains de maître par un chef d’État prestigieux, le président Paul Biya.

Le ministère de la Communication qui s’inscrit également dans l’ère du temps, ambitionne aussi d’être plus présent dans son website et dans les réseaux sociaux. Tout ceci en cherchant à améliorer les conditions de travail du personnel. Il sera ainsi question par exemple, de la construction de certaines délégations régionales et départementales.

MINDCAF: Un numéro vert pour les dénonciations

Selon le ministre Henri Eyebe Ayissi, l’action vise à lutter contre la corruption au sein du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières (MINDCAF), en permettant aux usagers de pouvoir dénoncer les actions répréhensibles. Cependant, le ministre assure que pour la nouvelle année, l’accent sera d’abord mis sur la performance en matière de collecte des recettes de l’État. Pour 2021, par exemple, il signale une performance de plus de 100 % par rapport à l’objectif budgétaire. Le cap devrait donc être maintenu.

A côté de cela, le ministère va s’activer à moderniser le système de gestion du patrimoine foncier de l’État, avec en bonne place, plus de sécurité au titre foncier. Sans oublier les efforts en matière de réduction des coûts et des délais des procédures.

Transports : De nombreux projets à réaliser

Tous les domaines seront concernés, à en croire le ministre Jean Ernest Ngalle Bibehe. Il s’agira notamment du:

-Transport maritime, avec le démarrage de la phase 2 du port en eau profonde de Kribi, et l’actualisation des études visant le lancement de même port.

-Transport ferroviaire où l’accent sera essentiellement mis sur l’amélioration du corridor entre Douala et Ngaoundéré, le lancement des études sur le trajet entre Ngaoundéré et N’Djaména, sans oublier le lancement des travaux de la ligne ferroviaire entre Mbalam et Kribi.

-Transport routier où l’on parlera encore de la sécurité routière, afin de limiter davantage le nombre de morts sur nos routes.

Quant à l’aviation civile, Jean Ernest Ngalle Bibehe annonce le renforcement des plateformes aéroportuaires. Il ajoute aussi qu’il sera question d’initier un processus de certification de l’aéroport international de Douala, celui de Yaoundé étant déjà certifié.

Aline Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.