Marchés: croisade contre la vie chère

Un accord a été scellé dans ce sens entre les représentants des syndicats des commerçants et le ministre du commerce ce 28 Décembre à l’immeuble rose.

Dans cette mouvance, des équipes conjointes devraient se constituer dès ce 29 décembre pour traquer “Les ennemis de la République” aux comportements déviants, affirme le ministre du Commerce. Pour Luc Magloire Mbarga Atangana, en effet, il est question de se mettre en branle, pour accentuer la surveillance dans les marchés afin d’éviter les dérapages. Ceci en veillant au respect et à la pratique du juste prix.

Des origines de la spéculation

Il s’agit donc là de l’une des résolutions issues de cette concertation qualifiée de “réunion de responsabilité et d’engagement patriotique” par le ministre du Commerce. Des assises qui ont laissé libre cours, à l’expression des commerçants, appelés à s’exprimer sur les origines actuelles de la spéculation en cours sur nos marchés. Prenant la parole, le président du syndicat du marché central n’a pas mâché ses mots. Pour M. Zambo, “Les grossistes vendent en gros et en détail”. A leur tour, d’autres commerçants ont tenu à dénoncer le non respect des prix homologués par certains importateurs et producteurs.

Concernant singulièrement le prix de la fameuse huile raffinée, il a été fait état de ce que la bouteille coûte en réalité 980 Fcfa chez le producteur et qu’il doit être revendue par le détaillant entre 1150 et 1200 fcfa. Par conséquent, le prix de 1400 ou 1500 pratiqué par certains commerçants ces derniers jours relève purement de la spéculation.

Les solutions envisagées

Pour remédier à cet état des choses qui se répercute inéluctablement sur le pouvoir d’achat du consommateur, Luc Magloire Mbarga Atangana a décidé, de commun accord avec les représentants des espaces marchands du département du Mfoundi, d’un certain nombres de mesures.

-D’abord, que les achats se feront désormais de manière groupée chez les producteurs et importateurs, question d’éviter l’inflation des prix et permettre aux consommateurs de ne plus payer des notes salées pour des produits de grande consommation.

-Il sera également question de mettre en place, une stratégie qui repose sur la surveillance des comportements, la dénonciation des spéculations et la transparence dans les prix pratiqués dans les espaces marchands. A cet effet, les représentants des commerçants ont été priés d’être vigilants et de ne pas se faire manipuler par des esprits malveillants, en cette période sensible des fêtes de fin d’année et de la coupe d’Afrique des Nations. Ces derniers ont, à leur tour, rassuré le ministre qu’ils allaient appuyer le gouvernement dans cette lutte contre la vie chère. Abondant dans le même sens, Delor Magellan Kamseu Kamgaing, président de la ligue des droits des consommateurs a réitéré que la dénonciation de la spéculation sera de mise dans les marchés.

De son côté, le représentant du préfet du Mfoundi, présent à cette rencontre, a pris acte des résolutions ainsi mises sur pied, et a indiqué que tout serait fait pour veiller sur toutes ces mesures.

 

Aline Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.