Une astronaute camerounaise à la NASA

Reine Ntone Johansen est le nom de cette jeune femme, troisième du pays, à intégrer un programme spatial de la NASA.

Véritable modèle pour sa génération, le parcours de la jeune scientifique pourrait inspirer plusieurs de ses congénères, passionnés, qui nourrissent l’ambition de réussir dans leurs entreprises.

Des débuts prometteurs

Elle est donc entrée dans l’histoire en devenant la troisième personnalité du pays, après Dr Ernest SIMO et Arsène Stéphane BIWOLE qui avaient déjà eu à réaliser cette prouesse, à intégrer un programme spatial de la NASA, l’agence fédérale responsable de la majeure partie du programme spatial civil des États-Unis.
Et pourtant, rien ne semblait prédestiner cette jeune femme née à Douala au Cameroun, à intégrer l’une des plus grandes institutions scientifiques du monde. Elle qui a suivi la majeure partie de ses études primaires et secondaires au Cameroun, son pays natal.
Constatant sa bravoure et ses excellents résultats scolaires, ses parents décident de la faire poursuivre ses études universitaires en France, plus précisément à l’Université d’Évry-Val où elle suit un cursus en Ingénierie des systèmes. Elle y développe alors une véritable passion pour la mécanique, l’ingénierie ainsi que toutes ces filières souvent considérées comme le seul apanage des garçons.

Départ pour les États-Unis

Malgré un accident qui a manqué de la rendre quadriplégique, son acharnement et sa ténacité au travail lui vaudront par la suite de s’envoler pour les États-Unis où elle intègre la NASA en suivant une filière d’ingénierie aérospatiale. Elle y consacre alors sa vie, et le travail qu’elle abat au quotidien pousse ses supérieurs à la faire intégrer un projet de lancement d’une navette spatiale. Un véritable accomplissement pour sa carrière. Elle déclarera d’ailleurs: « Je suis contente parce que les heures interminables en bibliothèques ont finalement payé » ! La jeune femme est d’autant plus contente qu’elle dit qu’à la NASA, elle est uniquement jugée sur la qualité de son travail.

Un succès retentissant

En effet, la Camerounaise est chargée de travailler avec les ingénieurs responsables du hardware et du software pour planifier et conceptualiser les missions spatiales. Elle ajoutera ainsi: « Dans mon bureau à la Nasa, j’ai des photos de plusieurs femmes de couleur qui ont marqué l’histoire de l’exploration spatiale. Ça me donne une motivation quotidienne pour continuer à travailler dur et atteindre mes buts.» C’est ainsi qu’elle a eu à développer des solutions d’ingénierie innovantes pour Airbus, Boeing et turbopropulseurs.

Cependant, Reine Ntone n’oublie pas d’où elle vient. C’est pourquoi dans l’avenir, elle aimerait implémenter au Cameroun et en Afrique, des projets qui porteront sa vision de l’accès à l’éducation scientifique de la jeunesse du continent.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.