#BelmadiGate : Samuel Eto’o répond !

Le Président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o a répondu à la sortie de Jamel Belmadi via un communiqué qui a fait le tour de la toile.

Le match Algérie – Cameroun comptant pour le match retour des barrages de la Coupe du Monde FIFA Qatar 2022 n’a pas fini de faire parler de lui. Ce match que les Lions Indomptables avaient gagné haut la main 2 buts contre 1 dans la forteresse algérienne de Blida n’a toujours pas été digéré côté algérien. Entre menaces envers les joueurs camerounais par les supporters algériens et déclarations fracassantes du sélectionneur des fennecs, la Fédération Camerounaise a frappé du point sur la table en se réservant le droit de porter plainte auprès de la commission d’éthique de la FIFA.

Des joueurs menacés

Dimanche dernier l’Olympique Lyonnais affrontait Montpelier pour le compte de la 34ème journée de Ligue 1 française. Une bande de supporters a alors pris à partie l’international camerounais Karl Toko Ekambi. Le but marqué et la passe décisive de l’attaquant des Lions Indomptables n’y changeront rien. A la fin du match, la police a dû s’interposer pour empêcher des supporters d’en découdre avec le camerounais.

Le Président de l’OL, Jean-Michel Aulas, a ensuite menacé de démissionner de ses fonctions, estimant que ces actes n’ont rien à voir avec le football. Une enquête de la police démontrera rapidement que les supporters qui l’ont pris à partie sont des supporters algériens qui ne lui ont pas pardonné son but de Blida. Lequel a envoyé les Lions Indomptables au Qatar. S’en suivront des menaces de mort contre lui et toute sa famille. Ce qui obligera le club à le mettre sous protection policière. Une situation que le lyonnais n’est pas seule à vivre. Son coéquipier en sélection, Harold Moukoudi, lui ayant aussi été victime de menaces de la part des supporters algériens.

Belmadi verse de l’huile sur le feu

Le dimanche 24 avril 2022, la Fédération Algérienne de Football publiait une déclaration de son sélectionneur Jamel Belmadi récemment confirmé dans ses fonctions après le refus de sa démission. Visiblement ce dernier n’a pas encore digéré l’élimination de son équipe. Pour preuve, il est tombé dans une série d’accusations de conspiration et un coup de gueule envers l’arbitre de ce match.

“Plus jamais de la vie, on laissera deux ou trois personnes conspirer contre notre pays. On ne verra plus jamais un arbitre comme ça mettre à mal un pays. Je suis obligé de dire que je n’ai pas aimé du tout au lendemain du départ de cet arbitre, à l’aéroport d’Alger, le voir confortablement assis dans les salons à boire un café avec un millefeuille. ” Des propos relayés par la presse international qui dans son ensemble a fustigé l’attitude et les dires du sélectionneur des fennecs.

Samuel Eto’o frappe du point sur la table

Suite aux propos du sélectionneur des fennecs, la Fédération Camerounaise de Football, par la voix de son président Samuel Eto’o, a réagi à travers un communiqué publié sur son site internet ce lundi 25 avril 2022.

Dans ce communiqué, la Fédération camerounaise de football, s’est dit préoccupée à la suite des propos tenus par l’entraîneur-sélectionneur des Fennecs d’Algérie suite à ce match de barrages de la coupe du monde qatarie et « se réserve le droit de porter l’affaire, dans les prochains jours, devant la Commission d’éthique de la Fifa. La Fécafoot conteste ces allégations diffamatoires instillées de manière allusive et formulées de façon répétitive par les dirigeants algériens du football ».

Rappelons que le recours déposé par la Fédération algérienne est toujours à l’étude à la Fifa depuis le 21 Avril 2022. Une réponse est prévue dans les 15 prochains jours.

Ulrich Simo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.