#FIFAWC2022Q : Algérie Vs Cameroun ne sera pas rejoué!

Ce 21 avril 2022 la FIFA se prononcera sur la plainte déposée par la Fédération algérienne de football concernant le match retour du barrage de Coupe du Monde FIFA Qatar 2022.

La rencontre Algérie-Cameroun comptant pour le match retour des barrages de la Coupe du Monde FIFA Qatar 2022 zone Afrique, gagné par les Lions Indomptables 2 buts à 1 n’a pas fini de faire parler. Vainqueur lors de la première manche disputée au stade Japoma à Douala (1-0), l’équipe nationale algérienne s’était inclinée, à la surprise générale, au stade Mustapha-Tchaker de Blida (2-1), dans le temps additionnel des prolongations. Une défaite amère pour les Fennecs qui ont crié au scandale en épinglant l’arbitre.

Le plan algérien

Après avoir déposé une plainte contre Bakary Gassama, arbitre du match auprès de la FIFA afin de faire rejouer ledit match, la Fédération de football algérienne a changé de stratégie. Elle a réorienté sa plainte vers la commission d’arbitrage. C’est ce qu’a annoncé la Fédération algérienne de football dans un communiqué en précisant que «Cette demande est motivée par le fait que le dossier de réclamation introduit s’appuie sur un argumentaire et des considérations techniques liées à l’arbitrage qui nécessitent un examen de la part d’une structure spécialisée».

Match rejoué ?

Après avoir pris connaissance du communiqué de la Fédération Algérienne de Football, il en ressort que ce n’est plus la commission de discipline de la FIFA qui examinera cette plainte. Ce sera la Commission d’arbitrage. Mieux, la FAF n’a pas adjoint à sa plainte des preuves attestant que l’arbitre Bakary Gassama a été corrompu. Le dossier de la FAF se base exclusivement sur des arguments purement techniques. Ce recours a toutefois peu de chances d’être entendu, si l’on en croit l’International Football Association Board (IFAB), qui supervise les règlements. Selon la loi 5 (alinéa 2) de l’IFAB, « les décisions de l’arbitre sur des faits en relation avec le jeu sont définitives, y compris la validation d’un but et le résultat du match ». Un sentiment confirmé par l’ancien patron de l’instance faîtière du football algérien (FAF), Mouldi Aissaoui qui déclarait dans une interview accordée à la chaîne télévisuelle algérienne Ennahar TV : « Je n’ai pas un grand espoir pour une issue favorable à l’Algérie dans cette affaire. On verra bien sûr le 21 avril (date du verdict officiel de la FIFA) »

Rappelons que très récemment en marge de la cérémonie de tirage de la Coupe du Monde 2022 à Doha alors qu’il sortait d’un match de football de prestige, le Président de la FIFA Gianni Infantino interrogé sur la question par un journaliste algérien avait répondu : « l’Algérie a joué un très bon match. Malheureusement, c’est le football. Le football est dur ».

Ce 21 avril les fans du football algériens, qui ont plusieurs fois marché devant le siège de la FIFA à Zurich, auront donc les yeux tournés vers les locaux de l’instance faîtière du football mondial dans l’attente d’une décision qui permettrait de rejouer ce match Algérie-Cameroun. Une attente qui sera sans aucun doute vaine, au vu de ce que prévoit pour le cas d’espèce, le règlement de l’International Football Association Board (IFAB).

Ulrich Simo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.