#BackToSchool2022: les enseignants annoncent une grève.

Ils l’ont fait savoir à travers un préavis de grève daté du 15 Août 2022 et adressé au premier ministre, Chef du gouvernement.

Dans ladite correspondance, les enseignants regroupés au sein du Mouvement On a Trop Supporté (OTS), du Collectif On a Trop Attendu (OTA) et du Syndicat des Enseignants du Cameroun pour l’Afrique (SECA) annoncent la reprise du débrayage dès le 5 Septembre 2022, jour de la rentrée scolaire au Cameroun.

Manifestations de la grève

Selon leurs dires, « La grève débutera par le boycott de la rentrée scolaire 2022-2023, se poursuivra avec le boycott de l’Assemblée Générale du premier trimestre et se perpétuera avec l’opération craie morte si rien n’est fait pour la résolution de nos revendications». Par cette action, ils souhaitent attirer l’attention du premier ministre sur certains aspects: «d’une part la non prise en compte de nos problèmes ni de l’échéancier proposé par nos soins au Président de la République le 18 mars 2022 et au Premier Ministre le 04 avril 2022, pour la résolution de nos problèmes, et d’autre part, le non-respect des hautes instructions du Président de la République visant à pallier à certains de ces points de réclamations ».

Revendications

Dans leur chapelet de revendications, 28 points principaux émergent avec cependant une nouveauté. A savoir, la revendication portant sur la reprise en solde des enseignants suspendus de salaire pour abandon de poste. Ces derniers ayant été sanctionnés dans le cadre de l’opération de comptage physique du personnel de l’Etat. Les anciennes exigences, quant à elles demeurent. Entre autres:

-Le paiement de tous les rappels;
-La suppression totale du système de 2/3 et 1/3;
-L’automatisation du système financier;
-La signature et la mise en application du statut spécial de l’enseignant;
-Le paiement de toutes les prestations familiales;
-Le recrutement massif des Instituteurs de l’Enseignement Technique;
-Le respect des premières hautes instructions du Chef d’État.

Le gouvernement à pied d’œuvre

A titre de rappel, après une grève entamée en février 2022, les syndicats concernés avaient alors procédé à une suspension du mot d’ordre de grève après des directives prescrites par le Chef de l’État dans une correspondance datée du 9 mars 2022 et dans laquelle il instruisait le ministre des Finances de procéder «au paiement à partir du mois de mars 2022, du complément salarial mensuel versé aux enseignants (titulaires ou non de décret d’intégration), qui perçoivent encore les 2/3 de leur salaire et de l’indemnité de non logement due aux enseignants qui n’en perçoivent pas». Mais également, «d’apurer à compter du mois de mai, et de manière progressive, en tenant compte de l’antériorité des promotions, les rappels relatifs à l’indemnité de non logement et au complément salarial dus aux enseignants», puis, « de procéder au paiement échelonné, à compter du mois de juin 2022, des rappels relatifs aux avancements et reclassement des enseignants».
Cette volonté d’apporter une réponse aux problèmes des enseignants figurait d’ailleurs parmi les préoccupations qui avaient amené le Chef de l’Etat à revoir à la hausse le budget de l’exercice 2022 dans l’ordonnance du 2 juin dernier.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.