Gestion des ordures ménagères: le Cameroun s’inspire du Rwanda

Le pays s’est doté de poubelles intelligentes, expérimentées depuis novembre 2021 par la capitale, Kigali.

La méthode serait adaptée aux villes actuelles qui font face à une augmentation rapide de la population. Le maire de Kigali, Pudence Rubingisa, salue cette initiative qui arrive à point nommé alors que la population de la ville devrait doubler dans les 30 prochaines années, «ce qui nous oblige à gérer et traiter efficacement les déchets en utilisant des technologies intelligentes dans les lieux publics accueillant de nombreuses personnes tels que les écoles, les hôpitaux et les marchés », confie-t-il.

Principe des poubelles intelligentes

Le projet utilise des poubelles fabriquées localement et équipées de capteurs pour surveiller les niveaux de déchets en temps réel. Les poubelles sont géolocalisées et contrôlées par un système via Internet. Les capteurs envoient des notifications en direct aux collecteurs de déchets concernant leurs niveaux dans les poubelles. Les ordures sont alors acheminées vers la décharge ou vers des installations de recyclage.

Ces poubelles ont des couleurs différentes selon le type de déchets: “les vertes sont destinées aux biodégradables, les bleues aux recyclables tels que le plastique et les papiers, pendant que les grises sont destinées aux appareils électroniques”, peut-on lire dans le quotidien rwandais «The New Times ». A noter aussi que les poubelles sont équipées de capteurs surveillant les déchets dans des stations de collecte alimentées par l’énergie solaire et télésurveillées.

Le Cameroun à l’école rwandaise

Pour Lacina Koné, directeur général du secrétariat de “Smart Africa”, alliance de 30 ministères africains chargés du numérique, et l’Agence Norvégienne de Développement (NORAD), initiateur du projet en partenariat avec le ministère rwandais des TIC et de l’Innovation (MINICT) et l’Autorité Rwandaise de la Société de l’Information (RISA), “ce projet pilote sera le premier avant que nous n’étendions cette initiative à toute l’Afrique dans le cadre de l’Alliance Smart Africa”.

C’est donc dans ce sillage que la ministre camerounaise de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), Célestine Ketcha Courtès, a conduit du 1er au 6 août 2022, une mission d’études à Kigali, capitale rwandaise. L’objectif avoué serait de «s’approprier l’approche rwandaise de gestion des déchets urbains afin de la reproduire, contextualiser et améliorer la salubrité dans les agglomérations camerounaises». D’où la présence dans sa délégation des maires de ville de Yaoundé et de Douala ainsi que ceux des communes d’arrondissement de Yaoundé I et IV, et de Douala III et V.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.