Inondations au Tchad: le gouvernement prend des mesures

A la suite des dégâts causés par les pluies torrentielles qui s’abattent à N’djamena depuis plusieurs jours, le premier ministre Tchadien a annoncé ce 03 août 2022 de nombreux travaux d’ assainissement.

C’était l’une des articulations de la réunion de crise qui s’est tenue ce 3 août 2022 à N’djamena et conduite par Albert Pahimi Padacké, le Premier ministre de transition du Tchad.

En effet, a l’issue de cette réunion, le chef du gouvernement a instruit la réactivation du comité interministériel afin de faire face aux catastrophes naturelles. Celui-ci aura pour rôle, trouver des solutions en urgence et pour le cas d’espèce, faciliter l’évacuation des eaux.

En attendant la dite réactivation et la mise à disposition des fonds nécessaires, le Premier ministre a prescrit l’enlèvement des immondices; la pulvérisation de la ville et aussi l’assistance aux sinistrés.

Recommandations aux maires

Le secrétaire général de la présidence de la république, Dr David Houdeïngar Ngarimaden, pour sa part, a interpellé les maires de la ville de N’djamena, au sujet des inondations dans la ville.

D’après certains médias en ligne tchadiens, le secrétaire Général fait savoir qu’un montant de 48,1 milliards a été débloqué en 2020, à l’effet d’ : « entreprendre des travaux nécessaires pour limiter les conséquences futures liées aux inondations ». Cet argent permettait d’ : « d’initier plusieurs projets et marchés de construction des ouvrages, de drainage, de curage et de collecte des ouvrages existants ainsi que la maintenance des stations de pompage».
David Houdeingar regrette que, malgré cela, la ville capitale est confrontée aux mêmes problèmes.

A cet effet, il demande aux maires de N’djaména et responsables des ministères concernés par la question de travailler en synergie pour remédier à la situation de façon définitive.

 

Les inondations inquiètent

La furie des eaux affectent non seulement la ville de N’djamena mais également les populations résidentes. Les n’djaménois de certains quartiers ont développé au fil du temps une peur pour la saison de pluie. Pour cause: les inondations aux conséquences dévastatrices; les marres d’eau bloquant la circulation; la prolifération des moustiques entre autres.

Toujours selon les médias en ligne tchadiens, notamment, www.alwihdainfo.com , la capitale connait aujourd’hui d’énormes difficultés en ce qui concerne l’évacuation d’eaux. À la moindre pluie, il y a des inondations.
Pour le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Abderaman Koulamallah, qui s’est exprimé sur les réseaux sociaux, “le dérèglement climatique est assurément l’une des causes principales de ce phénomène à répétions”.

Fleure Aboun (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.