Des manuels scolaires frauduleux et contrefaits en circulation

Le signal d’alerte a été tiré par le Conseil national d’Agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques(Cnamsmd), ainsi qu’un éditeur.

Le Conseil présidé par Jean Paul Komon a détecté 50 éditeurs « dont les manuels sont frauduleusement introduits dans les listes des établissements scolaires». C’est ce qui ressort de la conférence de presse tenue par le Cnamsmd à Yaoundé le 21 septembre 2022.

Des manuels non agréés imposés

Parmi ces éditeurs l’on cite: Acipec, Etanovi, Legend, Dav, Ascam, Gabisco, Cep, Amin, les Modèles, Victory. Il s’agit des manuels utilisés dans l’enseignement privé des sous-systèmes anglophones et francophones de l’Education de Base et des Enseignements secondaires. Ces éditeurs «introduisent frauduleusement des titres et cahiers d’activités non agrées dans les listes des manuels scolaires exigés aux parents d’élèves avec la complicité des chefs d’établissements », selon le Cnamsmd. L’on apprend également que les livres non agréés coûtent plus chers que ceux autorisés, entre 2 000 et 6000 Fcfa. Contrairement à ceux autorisés par le Cnamsmd qui coûtent au maximum 1800 F. Les intéressés sont par ailleurs appelés à retirer de la circulation les livres illicitement imposés aux élèves, sous peine d’être traduits devant les administrations publiques et judiciaires compétentes ainsi que devant la Conac.

Des manuels contrefaits signalés

Il s’agit de “Mon cahier de graphisme” de la Sil et de “Mon Cahier d’écriture du CP” co-édités par Michel Lafon et Kaba Ngondo édition (K.N). Ferdinand Nana Payong, le promoteur des éditions Kaba Ngondo édition (K.N) a d’ailleurs saisi le ministère du Commerce après un constat d’huissier.  La contrefaçon ici réside dans la production et la commercialisation des livres qui sont quasi identiques à ceux agréés il y a trois ans, par le Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques. L’on retrouve notamment la supercherie au niveau de l’absence tant sur la première de couverture que sur les autres pages, du logo d’un des éditeurs du livre, à savoir Kaba Ngondo édition (K.N).

Un entrepôt sous scellé

Les enquêtes ayant été menées, la brigade nationale des contrôles et de la répression des fraudes du ministère du Commerce a repéré l’un des principaux fournisseurs de ce livre contrefait qui est la maison d’édition détenant près de la moitié des livres au programme au Cameroun, NMI Education. Le 07 septembre dernier, la brigade a décidé de la mise sous scellé de l’un des entrepôts où sont stockés les livres contrefaits. Les responsables de NMI, se défendent cependant en disant qu’ils ne sont pas producteurs mais seulement des distributeurs du livre. Le Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques, de son côté, précise cependant n’avoir jamais agréé les nouveaux manuels mis en circulation par Michel Lafon et distribués par Horeb Sarl ou encore NMI Education.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.