Stimo : l’art au grand format

Le producteur camerounais qui est au cœur de plusieurs productions à succès à travers son label Mcp, entend booster le secteur de l’entreprenariat et réduire le chômage en Afrique et au Cameroun.

«Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’année ». Ce proverbe sied parfaitement à Stimo, producteur, musicien et businessman d’origine camerounaise, qui depuis plusieurs années fait ses classes auprès des artistes de comme Ya Levis, auteur du titre à succès « Katchoa ».
Ces collaborations avec des artistes comme Youssoupha, Psy4 de la rime, Mac Tyer lui confèrent un statut indéniable aujourd’hui.

On comprend mieux pourquoi, il a choisi de mettre sur pied avec quelques partenaires, le label Mcp, dont le but principal est de faciliter les échanges culturels urbains en Afrique.

Pour y parvenir, celui qui est né un 26 février 1991 compte mettre sur pied la plateforme de streaming africaine qui permettra aux artistes de faire encore plus de revenus et de scène, mais aussi installer son entreprise au Cameroun et ramener des solutions qui pourront non seulement améliorer les revenus des artistes et leur développement pour l’international.

Outre ces principales actions, Stimo veut mettre un place un média panafricain qui saura récompenser l’excellence africaine et l’économie de ce continent et signer des artistes qui seront vendu sur la scène internationale. La formation n’étant pas en reste, un projet y relatif avec pour cible, les nouveaux acteurs de l’industrie musicale et du monde des affaires est prévu. Ceci pour permettre à ces derniers de mieux affronter le marché international.

La musique dans le sang

Depuis son enfance, la passion pour la musique de ce natif de Yaoundé se dévoile et une fois qu’il va vivre en Europe, notamment en France, il fait son entrée dans le monde du divertissement. Il n’a alors que 9 ans. Ce qu’il préfère, c’est certainement les spectacles de hip hop auxquels il prend part. Les master class de danses de ce courant, il en fait son quotidien.

Enveloppé d’un effluve musical hip hop, il se lance au Rap. En 2006, il apparait pour la première fois, dans le street album. La crise le pousse à se lancer dans une carrière solo qui le conduire sur le chemin de Raflow, qui le pousse à s’engager chez Flowtime Music.
Là-bas, il fera des connaissances musicales mais surtout, développera son goût pour le business florissant autour de ce secteur.

Accompagner l’Afrique

Malgré ses multiples casquettes, Elie Ngah Onana dit Stimo continu son expansion en se tournant de plus en plus vers le marché africain. Fort de ses connaissances aiguisées et d’un sens du développement et du business, c’est au sein de son continent natal qu’il veut dorénavant s’expandre. D’après lui, la culture et le show-business en Afrique sont semblable à ses richesses inexploitées et brutes, il s’y trouve un grand besoin de visionnaire, de restructuration et de transparence pour internationaliser cette industrie.

Pour le suivre :
facebook : stimoland
instagram : stimo mcp boss
twitter : @stimoland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.