Activisme : halte à la violence basée sur le genre

C’est l’objectif d’une campagne internationale qui s’étend du 25 novembre au 10 décembre prochain.

L’initiative est des activistes du premier institut international pour le leadership des femmes (Women’s Global Leadership Institute). Elle continue cependant d’être coordonnée chaque année par le Centre pour le leadership mondial des femmes (Center for Women’s Global Leadership).

Une date symbolique

La date choisie pour ce plaidoyer n’est pas le fait d’un hasard. Le 25 novembre date du début de l’événement est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. La fin des activités prévue le 10 décembre coïncide avec le jour de commémoration de la Journée des droits humains.

Au total donc, 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre. Il s’agit là d’un cadre stratégique aux personnes et organisations du monde entier qui appellent à l’action afin de prévenir et éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles.

Des actions indispensables sur le terrain

Une situation qui préoccupe l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L’organisme onusien estime a cet effet qu’une femme sur trois subit des violences au cours de sa vie. Au Cameroun également, l’Etat est secondé par des associations qui œuvrent en faveur de l’éradication de ces violences faites aux femmes. C’est ainsi que l’association « Horizon femmes » a rendu son rapport d’activité au cours d’un atelier-plaidoyer. Un compte rendu d’une année de travail sur le terrain qui recense les différents types de violences à l’égard des travailleuses du sexe, une activité dont l’illégalité rend fortement vulnérable. Il en ressort que de septembre 2021 à Octobre 2022, 4900 cas de violences sur ces femmes ont été recensés.

L’association précise qu’il s’agit principalement de violences économiques et émotionnelles, quelques cas de violences physiques et de violences sexuelles.

Pour appuyer cette initiative de la société civile, la Campagne Tous Unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes d’ici à 2030 du Secrétaire général des Nations Unies (Campagne Tous Unis) appelle la communauté internationale à agir pour accroître la prise de conscience, renforcer les efforts de sensibilisation et partager les connaissances et les innovations.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.