Changements climatiques : l’appel au secours de la PAFO

Présente à Sharm El-SHEIK dans le cadre de la COP27 , la plateforme panafricaine des organisations paysannes , PAFO appelle de toutes ses forces à une action collective forte contre les changements climatiques , pour une agriculture saine et productive en Afrique.



Elle est la voix de plus de 80 millions d’agriculteurs africains. La PAFO regroupe plus de 70 organisations paysannes nationales , unions , fédérations, coopératives, associations disséminées dans 49 pays africains. Mais face aux changementsclimatiques la plateforme panafricaine des organisations paysannes peine à atteindre ses objectifs .



Une production agricole en baisse



L’Afrique cultive encore au rythme des saisons. Une alternance jadis équitable entre les saisons pluvieuses et les saisons sèches aujourd’hui en voie de disparition. En plus de cela , ces caprices de dame nature causés par un climat clignotant ont entraîné l’arrivée de nouveaux animaux ravageurs, de nouvelles maladies sur les plantes etc. La PAFO chiffre aujourd’hui les pertes dues aux changements climatiques à 30 milliards de dollars, d’où la nécessité d’une action urgente. Par ailleurs la plateforme signale que la “sécheresse et la rareté de l’eau dans l’Afrique semi-saharienne et la région sub-saharienne sont responsables des conflits entre agriculteurs et éleveurs”, ce qui créé des tensions sociales, des conflits nationaux et mêmes sous-regionaux et par là des conséquences socioé-conomiques graves . L’accès très limité aux financements verts n’améliore pas les choses. Sur 2800 milliards de dollars nécessaires entre 2020 et 2030 , seuls 30 milliards sont effectivement arrivés en Afrique et seulement 1,7% parviennent aux agriculteurs . Et d’ici 2030 , 118 millions de personnes extrêmement pauvres (vivant avec moins de 1,90 $/jour) pourraient exposées à la sécheresse, aux inondations et à la chaleur extrême en Afrique si des mesures de réponse adéquates ne sont pas mises en œuvre.

Les solutions escomptées



Il faut sauver l’agriculture africaine des changements climatiques. Il faut soutenir les agriculteurs. C’est là la position formelle de la PAFO à la COP27. La plateforme panafricaine des organisations paysannes propose :

Qu’en plus du financement de l’atténuation et de l’adaptation, les actions contre les pertes et les dommages climatiques se concentrent sur les petits exploitants
agricoles, qui sont directement touchés par les conditions climatiques défavorables ;

la mise en œuvre d’actions concrètes qui permettraient d’améliorer l’accès au financement
climatique pour transformer les systèmes agricoles et alimentaires afin de soutenir la sécurité
alimentaire et économique;

que des mesures et des politiques urgentes qui réduiront l’impact du changement climatique sur le segment vulnérable de la population en Afrique soient poursuivies par les dirigeants africains et les partenaires au développement;


les organisations paysannes doivent développer leurs capacités de connaissance des systèmes agricoles et alimentaires au sein de l’architecture de la CCNUCC et d’autres processus politiques mondiaux de renforcement de la résilience;

les organisations paysannes demandent un soutien pour mieux comprendre les mécanismes du dialogue climat-agriculture et pour aider à traduire les résultats complexes du travail conjoint de Koronivia sur l’agriculture en actions significatives au niveau local;

les organisations paysannes aimeraient être incluses dans la préparation des déclarations
de position nationales et régionales précédant les négociations sur le climat, ainsi que faire partie de
leurs équipes nationales de négociation sur le changement climatique auprès de la CCNUCC.


La PAFO appelle par ailleurs
la communauté politique régionale et internationale à soutenir les organisations paysannes qui
représentent les intérêts communs des agriculteurs pour une synergie des actions contre les changements climatiques et leur impact sur l’agriculture, pour une agriculture forte, resiliente et saine .

Pafo-Declaration-at-COP-27-FR-

Odeline Stella ENDOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.